Remplir les cartables, un budget non négligeable

L’heure de remplir son cartable

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

31 août 2016 à 16:00 - mise à jour 31 août 2016 à 16:00Temps de lecture1 min
Par Sarah Heinderyckx

En cette veille de rentrée scolaire, enfants et parents étaient encore nombreux dans les papeteries et grandes surfaces pour faire leurs derniers achats avant la rentrée. Un budget parfois conséquent.

En moyenne, selon une étude de la ligue des familles, une année de fournitures scolaires coûte 50 euros par enfant inscrit en maternelle, 275 euros par enfant inscrit en primaire.

Listes de fournitures

De plus, certaines écoles ne laissent pas toujours le choix des fournitures aux parents. Dans une grande papeterie de Charleroi, une maman nous confie : "On est obligés de suivre la liste. On voudrait parfois faire des achats durables en prenant une latte en métal par exemple, mais ici l'enseignante veut exclusivement du plastique".

Un cartable écologique

Pour Renaud De Bruyn, chargé de missions chez Eco-conso, il est possible de faire des achats durables sans débourser énormément d'argent : "Dans un cartable vert, on peut mettre des fardes protégées aux coins avec des renforts métalliques, des crayons non vernis et utiliser par exemple des crayons fluo à la place de marqueurs chimiques dans des emballages plastiques", explique-t-il.
 

Une chaîne de papeterie propose un classement environnemental de ses fournitures
Une chaîne de papeterie propose un classement environnemental de ses fournitures Bureau Vallée

Normes environnementales

Dans la papeterie de Charleroi, la chaîne française a même opté pour une notation environnementale des produits, un peu comme pour l'électroménager : "Chaque produit a une note qui va de A à E", précise Adrien Peyroles, directeur de la chaîne pour le Benelux, "E étant la moins bonne note. Il y a 10 ans, on a décidé de retirer de la vente tous les produits étiquetés E et en ce qui concerne les produits D, on ne les met ni en avant ni en promotion".

Reste à voir si cela influence vraiment les consommateurs. Certains se disent très attentifs à ces petites étiquettes, d'autres se laissent plutôt influencer par les désirs de leurs enfants. Fournitures durables ou non, il faut de toute façon passer à la caisse. Reste ensuite aux écoliers à faire bon usage de leur matériel.

Articles recommandés pour vous