Champions League - Foot

Record pour Ronaldo, le Real presque qualifié, la Juve en difficulté

Cristiano Ronaldo
05 nov. 2013 à 22:04Temps de lecture2 min
Par AFP

Seuls Galatasaray et Copenhague peuvent rattraper le Real, mais ils ont perdu respectivement 6-1 et 4-0 lors de la première manche... Les Merengues peuvent donc tout doucement songer aux 8e.

La Juve, dernière du groupe, n'y est pas encore, avec ce troisième match nul consécutif. Mais la victoire de Copenhague contre Galatasaray (1-0) lui laisse les cartes en mains.

Si elle joue comme mardi, elle a encore ses chances. Les deux équipes ont mené dans ce très beau match de football, où Cristiano Ronaldo, buteur (52) et passeur pour le premier but européen de Gareth Bale avec le Real (60), a cru qualifier le Real. Mais la Juve, qui avait ouvert le score sur un penalty d'Arturo Vidal, provoqué par Paul Pogba (42), est revenue grâce à Fernando Llorente (65).

Le 4-3-3 d'Antonio Conte, déjà choisi à l'aller, a surtout péché côté gauche, où Kwadwo Asamoah s'est trop souvent fait prendre dans le dos. Le Ghanéen est excellent en piston dans le 5-3-2 AOC de la Juve, mais n'est pas un pur défenseur.

Dans ce nouveau duel d'entraîneurs italiens, dans un groupe B qui compte aussi Roberto Mancini (Galatasaray), le jugement de Carlo Ancelotti la veille s'est avéré: son Real attaque merveilleusement, mais prend trop de buts.

Le score s'est débloqué sur un duel entre les deux grands espoirs du football français, Raphaël Varane prenant le pied d'appui de Paul Pogba dans la surface. Arturo Vidal, le tireur habituel, a logé la balle dans la lucarne gauche d'Iker Casillas (42).

Ce but récompensait l'équipe la plus entreprenante de la première période.

Un miracle de "San Iker" avait déjà sauvé le Real, un arrêt du pied d'Iker Casillas, à la manière d'un gardien de handball, sur une tête à bout portant de Claudio Marchisio (28).

Agacé, le Real a frôlé deux fois l'égalisation juste après le premier but, et s'est lâché en début de seconde période, quand Ronaldo, cible des chants hostiles du stade, s'est réveillé.

Après une offrande de Martin Caceres, une passe en retrait très maladroite, exploitée par Karim Benzema, Ronaldo a égalisé sur la passe décisive du Français.

Le Portugais n'a pas manqué son tête-à-tête avec Buffon et a conforté sa domination au classement des buteurs de l'épreuve avec ce huitième but (52).

Il a ensuite lui-même servi la balle de 2-1 à Bale (60). L'Italie réussit au Gallois, qui avait frappé à la porte de la renommée internationale par un triplé avec Tottenham contre l'Inter (défaite 4-3) en 2010.

Mais Caceres s'est ensuite racheté de son erreur en centrant pour Llorente sur l'égalisation. Buteur à l'aller comme au retour contre le Real, l'Espagnol s'intègre peu à peu dans le jeu de la Juve.

Carlos Tevez, lui, est resté muet. Il n'a plus marqué en C1 depuis le 7 avril 2009 avec Manchester United.

Les occasions n'ont pourtant pas manqué dans ce festival offensif, où Xabi Alonso (55) a frappé la barre et où Pogba, déchaîné, a plusieurs fois créé le danger (17, 58). Un tir de Tevez a trouvé les poings de Casillas (78). Il lui reste deux matches pour marquer et tenter, avec les siens, d'arracher une qualification.

AFP