Rationnement hospitalier de l'antibiotique Clamoxyl IV pour cause de pénurie

Du matériel pour perfusion
08 juil. 2019 à 13:32Temps de lecture1 min
Par Belga

L'Agence fédérale des médicaments (AFMPS) et l'INAMI ont recommandé lundi aux pharmaciens hospitaliers et aux médecins spécialistes dans les hôpitaux d'utiliser de manière rationnelle l'antibiotique Clamoxyl IV, une poudre pour solution injectable et pour perfusion.

Ce médicament produit par GSK, dont le principe actif est l'amoxicilline, n'est disponible que de manière limitée depuis mars 2019 en Belgique et cette situation devrait durer jusque fin 2019. En cause: une pénurie de matières premières qui contraint GSK à ne produire que 40% de la quantité nécessaire chaque année.

L'AFMPS préconise de n'y avoir recours que lorsqu'il n'y a pas d'alternative adéquate. La firme Kela, qui fabrique le médicament alternatif Penicilline G, n'est pas à même de répondre à la demande en hausse. L'AFMPS s'attend donc à des indisponibilités temporaires de Penicilline G.

Si le fait de limiter l'utilisation ne suffit pas pour compenser la pénurie, l'agence envisage d'importer l'amoxicilline parentérale, mais l'assurance maladie obligatoire ne rembourse pas le médicament importé.

"L'AFMPS et l'INAMI sont conscients que ce n'est pas une solution idéale en raison du coût élevé. Pour un remboursement, une adaptation de la législation est nécessaire. C'est en préparation mais la loi ne devrait pas être modifiée à court terme", commentent les deux institutions.

L'AFMPS dit rechercher des solutions supplémentaires avec l'INAMI et la cellule stratégique de la ministre de la Santé publique, Maggie De Block.

Articles recommandés pour vous