Icône représentant un article audio.

Matin Première

Quelle histoire raconte "Chicago" de Crosby Stills Nash & Young ?

Les temps chantent

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Loading...

En 1974, Crosby Stills Nash and Young sortent 4 Way Street, un album qui compile des inédits joués en concert. Parmi les titre gravés, il y a Chicago que le groupe dédie à Richard Daley, alors maire de Chicago et hôte de la convention nationale démocrate de 1968.

Il se trouve que les Hippies, le comité de mobilisation pour la fin de la guerre du Vietnam et le Students for a democratic Society, décident de manifester contre la guerre au Vietnam aux alentours de l’amphithéâtre international de Chicago, précisément là où se tient la convention. Le maire Daley déclare alors : 

Je ne veux pas de milliers de personnes qui viennent et envahissent nos rues, notre ville, notre convention.

Il décide alors d’encercler l’amphithéâtre de barbelés et dépêche 11 000 officiers du département de police ainsi que 6 000 hommes armés de la garde nationale. Malgré le sentiment d’une ville assiégée, les manifestants envahissent les rues. Ils sont 10000 contre 23000 policiers et hommes armés. L’ambiance se détériore très vite, 668 personnes sont arrêtées, 425 manifestants sont soignés dans des installations médicales temporaires, 200 soignés sur place, 400 reçoivent les premiers soins pour une exposition aux gaz lacrymogènes, 110 sont hospitalisés et 192 policiers sont blessés.  S’ensuit un procès qui compte 7 prévenus inculpés de conspiration et d’incitation à la révolte, huit officiers de police sont accusés pour violation des droits civiques et une autre personne se retrouve sur le banc des accusés, Bobby Seale, le cofondateur des Back Panthers.

Articles recommandés pour vous