Telle est la question !

Quel compositeur a joué un concert privé au 3e étage de la Tour Eiffel pour Gustave Eiffel lui-même ?

Remontons dans le temps, à la fin du XIXe siècle pour être plus précis. A cette époque, Paris est en ébullition, puisqu’elle s’apprête à accueillir l’Exposition universelle, qui a lieu en 1889 et célèbre le centenaire de la Révolution française. C’est à cette occasion que l’ingénieur Gustave Eiffel construit la tour qui était au départ destinée à disparaître après l’Exposition et qui deviendra finalement le symbole de la capitale française. Cette histoire, nous la connaissons. Mais savez-vous quel compositeur a joué un concert privé au 3e étage de la jeune Grande Dame de fer ?

Figurez-vous que ce compositeur français s’était tout d’abord opposé au projet de la construction de la fameuse tour, comme bon nombre d’artistes d’ailleurs. Et cet homme n’est autre que le compositeur Charles Gounod. Farouchement opposé à la construction de la Tour par Gustav Eiffel, Gounod était l’un des signataires de la pétition intitulée "Protestation des artistes contre la tour de M. Eiffel". Aux côtés du nom de Gounod, on retrouve également celui de Maupassant et de Zola, ou encore de Charles Garnier, l’architecte de l’Opéra de Paris, sous Napoléon III, pour ne citer qu’eux.

Mais il semble que Charles Gounod ait changé d’avis car en septembre 1889, en pleine Exposition universelle, il déjeune au restaurant du 1er étage de la Tour. Gustave Eiffel le reconnaît et lui propose de profiter d’un café dans son bureau privé, situé au 3e étage. Charles Gounod se retrouve alors en compagnie de plusieurs autres invités de Gustave Eiffel dans son bureau pour le café. C’est d’ailleurs dans ce même bureau que l’inventeur Thomas Edison présenta et offrit à Eiffel son appareil à musique, le "Phonograph class M. type spectacles". Un piano trône dans le bureau d’Eiffel et il n’en fallait pas plus pour que Gounod improvise un petit concert privé, jouant, dit-on, une Cantate à la tour Eiffel. De nombreux invités prestigieux ont défilé dans le bureau du 3e étage de la Tour Eiffel, citons Buffalo Bill, Sarah Bernhardt, le Prince de Galles, le futur roi du Portugal, le Grand-Duc Nicolas de Russie, ou encore, La Reine Elisabeth de Belgique.

En 1889, Gounod est dans la dernière partie de sa vie, c’est une époque où il compose essentiellement de la musique religieuse, ayant toujours eu un attrait pour la spiritualité, lui qui était par ailleurs un grand homme de culture. C’est son Requiem qui mettra un point final à sa carrière, quelques années après l’histoire de la Tour Eiffel, en 1893. Un Requiem qu’il laisse inachevé, puisqu’il décède cette année-là à 75 ans, après des années de travail acharné, ayant mené une riche carrière. C’est son ami Camille Saint-Saëns qui tiendra la partie d’orgue lors de ses funérailles.

Telle est la question

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Quel compositeur vivait avec ses valises toujours prêtes pour un départ improvisé ?

Telle est la question !

Quel compositeur fut à l’origine de la chanson moderne ?

Telle est la question !

Articles recommandés pour vous