Monde

Québec: la Première ministre annule la hausse des frais d'université

Pauline Marois, le 4 septembre 2012
20 sept. 2012 à 21:17 - mise à jour 21 sept. 2012 à 04:52Temps de lecture1 min
Par Belga News

Le Parti québécois a remporté d'une courte tête les élections du 4 septembre et dès le lendemain Pauline Marois avait annoncé son intention de revenir sur cette mesure qui avait poussé au printemps des milliers de Québécois à descendre dans la rue. La hausse des frais de scolarité, de 82% sur sept ans, avait été décidée par le gouvernement libéral sortant de Jean Charest.

Face à la succession des manifestations, parfois violentes, les libéraux avaient fait voter le 18 mai une loi spéciale, officiellement censée garantir le libre accès aux cours des étudiants non-grévistes mais imposant aussi des limitations aux manifestations. "J'annonce que nous abrogeons par décret dès demain (vendredi), les dispositions de la loi 78, la loi 12, concernant l'interdiction de manifester", a ajouté Pauline Marois, qui s'était rangée du côté des étudiants lors du "printemps érable". Aussitôt, les organisations étudiantes ont crié victoire. La question du sous-financement des universités québécoises doit maintenant être débattue lors d'un sommet sur l'enseignement supérieur qui doit se tenir prochainement.
Belga

Sur le même sujet

Fusillade de Montréal: concert d'hommage, lundi, avec Céline Dion

Québec: la fusillade de Montréal était un acte "isolé" selon Pauline Marois

Monde