Le Jardin extraordinaire

Quand le poisson rouge fait des siennes !!!

21 juin 2022 à 13:59Temps de lecture1 min
Par C.Vandelois/M.Granville

Il y a quelques semaines, un poisson rouge a largement fait parler de lui dans la région liégeoise.

Victime des inondations dramatiques qui se sont déroulées le long de l’Ourthe, il a été aperçu à plusieurs reprises par de nombreux promeneurs. Si en soi, la présence d’un poisson rouge dans nos rivières ne représente pas un problème, ni un danger, il faut néanmoins savoir qu’il n’est pas recommandé de se débarrasser de “Bubule” dans nos eaux vives !! 

© Tous droits réservés

En effet, Carassius auratus, autrement dit le carassin doré est loin d’être sympathique : il représente un véritable danger pour l’écosystème de nos rivières. Omnivore, le poisson rouge n’a pas d’estomac. Sa nourriture est directement ingérée par ses intestins. Résultat : il a tout le temps faim. D’ailleurs, dans son bocal, il mange même ses propres excréments. 

© Tous droits réservés

Rendu à la rivière, le cyprin doré va fouiller le sol, remuer les sédiments afin de trouver sa nourriture : des plantes bien-sûr, mais aussi des œufs de poissons et des larves d’amphibiens ou d’insectes. Et, comme il se reproduit très rapidement, cela risque de poser rapidement problème !! Et, pour ne rien arranger, il n’hésite pas à s’accoupler avec d’autres espèces de poissons. Ce qui met en péril le patrimoine génétique de ces derniers. Le poisson rouge peut donc être considéré comme une espèce invasive lorsqu'il est relâché dans la nature.

En Australie, les autorités le considèrent à ce titre comme l’une des pires espèces aquatiques invasives et un programme destiné à arrêter leur prolifération a été mis en place.

© Tous droits réservés

Pour éviter ses désagréments, il n’y a pas énormément de solutions. Le meilleur conseil est de les garder chez vous dans un aquarium assez grand afin qu’il s’épanouisse plutôt que dans un bocal. Certains pays considèrent le maintien de poissons rouges dans des bocaux comme de la maltraitance. L'Italie, l'Allemagne, les Pays-Bas et la Suisse en ont même interdit leur utilisation. 

© Tous droits réservés

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous