Justice

Procès des attentats du 13 novembre : des victimes soudées en attente du verdict, mais qui ont aussi peur de "l’après"

L'invité dans l'actu

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

29 juin 2022 à 07:09Temps de lecture1 min
Par Xavier Lambert, sur base de la chronique de Mélanie Joris

Aujourd’hui va tomber le verdict dans le procès des attentats du 13 novembre 2015, qualifié avant même son ouverture d’historique et les peines requises sont à la hauteur des faits jugés.

 

Parmi les parties civiles, les attentes diffèrent. Il y a des victimes qui veulent tout simplement la perpétuité pour ceux qui ont permis ces attentats. comme Karine. Le père de ses filles est mort au Bataclan et elle déclare : "Tout ce que j’attends, c’est que la cour suive ces réquisitions parce qu’elles me semblent d’une justesse absolue. Maintenant, il faut que la justice passe et aille jusqu’au bout, que la main ne tremble pas".

Et puis il y a aussi d’autres victimes, comme Aline, qui semblent plus détachées par rapport à ce verdict, et disent : "On a confiance en la justice et dans les juges.Pour elle, l’important, c’est plutôt le chemin parcouru tout au cours de ce procès, tout au long de ces mois et un peu moins les peines.

"Toutes ces victimes se sont côtoyées quotidiennement au palais de justice, une communauté s’est réellement formée, sur le terrain, témoigne notre journaliste Mélanie Joris. Mais aussi une communauté en ligne très soudée. Sur Twitter, les parties civiles ont échangé leur point de vue, interpellé des avocats pour avoir des explications. Une partie de cette communauté a même laissé une place aux trois accusés qui comparaissent libres".

"Pour d’autres parties civiles, c’était inconcevable. Mais cela montre qu’un grand chemin a été parcouru depuis le 13 novembre 2015. Un chemin qui va se poursuivre au-delà du verdict d’aujourd’hui. Et certains nous l’ont déjà confié, ils ont peur du vide, de l’après. Alors, les associations de parties civiles sont déjà en train de prévoir le soutien psychologique pour les personnes qui en auraient besoin".

Sur le même sujet

Attentats de Paris : le dessinateur Palix marqué par l'évolution de Salah Abdeslam tout au long du procès

Justice

Procès des attentats de Paris : Salah Abdeslam, la peine de sûreté incompressible, l'enjeu de la plaidoirie de ses avocats

Monde

Articles recommandés pour vous