Prévention, services, emploi, perspectives… tous les chiffres semblent au vert chez Tibi

Tibi, l'intercommunale de gestion des déchets de Charleroi, a fait le point sur son plan stratégique 2017-2019.
29 nov. 2018 à 08:07Temps de lecture1 min
Par Hugues Decaluwé

Tibi, l'intercommunale de gestion des déchets de Charleroi, a fait le point sur son plan stratégique 2017-2019. Travaux, emploi, prévention, nouveaux services... C'était l'occasion de faire le point sur l'évolution de l'entreprise qui, avec ses 570 employés, poursuit sa croissance.

Début 2018, l'intercommunale ICDI est devenue Tibi. Autre nouveauté : la création d'un nouveau secteur d'activité, la propreté publique. Depuis mars en effet, c'est Tibi qui est en charge de la propreté à Charleroi Ville avec, selon une enquête de satisfaction récente, de bons résultats. "L'enquête nous révèle que 72% des commerçants du centre-ville de Charleroi ont remarqué une amélioration significative en matière de propreté publique, explique Olivier Bouchat, le directeur de Tibi. Pour nous, c'est très positif ! Et ça incite à poursuivre l'intégration de ce nouveau service dans les différentes communes associées à l'intercommunale."

C'est ainsi que Farciennes, Fleurus ou encore Chapelle par exemple envisagent de transférer leur service "propreté" chez Tibi.

D'autres chiffres à retenir ?

Le volume de déchets produits par habitant, par exemple, est stable : 170kg/an. Ou encore que six personnes supplémentaires ont été engagées à la "ressourcerie", qui est intervenue près de 10.000 fois chez les particuliers. Côté prévention, 600 animations ont été organisées et ont touché 53.000 personnes.

Enfin, ce qu'on retiendra encore c'est l'avancée du chantier de la nouvelle unité de valorisation énergétique, c'est qu'elle devrait être opérationnelle fin 2019.

Quant à Valtris, l'unité de recyclage de PMC, elle se prépare à assurer le tri des P+MC. Un million d'euros sera injecté dans l'unité pour améliorer encore le processus de tri.

Articles recommandés pour vous