Pologne: premier hommage national pour les citoyens qui ont sauvé des Juifs durant l'Holocauste

Andrzej Duda, le président de la Pologne, a jugé la nouvelle loi sur la Shoah partiellement inconstitutionnelle.
24 mars 2018 à 12:11Temps de lecture1 min
Par Damien Simonart

La Pologne organise aujourd’hui son premier hommage national pour ses citoyens qui ont sauvé des Juifs durant l’Holocauste. Le 24 mars a été décrété fête nationale par le président Andrzej Duda. Ce dernier a signé la loi il y a trois jours seulement en plein conflit international à cause d’une loi controversée sur la Shoah.

La date du 24 mars n’a pas été choisie au hasard. Ce même jour en 1944, les nazis ont exécuté un couple polonais et leurs six enfants pour avoir caché des Juifs pendant la Seconde guerre mondiale. L’histoire de la famille Ulma est devenue le symbole de l’héroïsme de ces Polonais qui ont donné leur vie pour sauver des Juifs. La Pologne est même le pays qui a reçu de Yad Vashem, un mémorial situé à Jérusalem, le plus de titres de "Juste parmi les Nations" avec plus de 6500 citoyens honorés.

Loi controversée sur la Shoah

Mais sous l’occupation allemande, des milliers de Polonais ont également dénoncé des Juifs de peur d’être exécutés ou pour s’enrichir. L’Etat polonais n’a jamais nié leur existence mais la récente loi sur la Shoah fait notamment craindre à Israël et aux Etats-Unis que Varsovie veut réécrire l’histoire.

La texte très controversé prévoit jusqu’à trois ans de prison pour quiconque imputerait à la nation polonaise une quelconque responsabilité dans les crimes du 3e Reich. 

Le président polonais a soumis cette loi au Tribunal constitutionnel. De son côté, le ministre de la Justice polonais, pourtant à l’origine du texte, a avoué que ce dernier est partiellement inconstitutionnel