Plan de restructuration de Carrefour: Charles Michel exprime son soutien aux travailleurs

Charles Michel et Kris Peeters "sont en contact avec la direction de Carrefour".
25 janv. 2018 à 14:29 - mise à jour 25 janv. 2018 à 17:21Temps de lecture2 min
Par RTBF avec Belga

Le gouvernement fédéral fera tout ce qui est possible pour soutenir au maximum les travailleurs de Carrefour et leurs familles, ont indiqué jeudi le Premier ministre Charles Michel (MR) et le ministre de l'Emploi Kris Peeters (CD&V), dans une première réaction au plan de restructuration annoncé par le groupe français.

Charles Michel et Kris Peeters "sont en contact avec la direction de Carrefour" et rencontreront rapidement les syndicats, a indiqué un porte-parole du Premier ministre.

Sophie Wilmès (MR) a elle aussi réagi, lors de la séance plénière à la Chambre ce jeudi après-midi. Elle a dit "l'espoir (du gouvernement fédéral) que l'impact soit limité à un maximum en ce qui concerne la Belgique. C'est la loi Renault qui va s'appliquer dans tous ses aspects. (...) bien sûr on pense aux personnes qui sont inquiètes en Belgique vis-à-vis de leur emploi".

Retour de Davos plus tôt que prévu pour Kris Peeters 

Le ministre de l'Emploi Kris Peeters (CD&V) a décidé d'écourter son séjour au Forum économique mondial à Davos à la suite de l'annonce de la restructuration chez Carrefour Belgium. Il demande que la procédure Renault puisse démarrer dans les meilleurs délais au sein de l'entreprise de grande distribution. Le vice-Premier ministre ajoute qu'il veillera à ce qu'il y ait une "enquête approfondie sur les alternatives" aux licenciements.

La loi Renault régit la procédure de licenciement collectif : une entreprise qui souhaite licencier un grand nombre de salariés doit d'abord passer par une phase d'information et de consultation, avant de négocier l'indemnisation des salariés licenciés.

"Dans le cas d'une telle restructuration, la première phase est très importante, affirme Kris Peeters. Il est en effet possible de sauver des emplois. L'expérience montre qu'une conciliation est essentielle. Avec le Premier ministre, nous allons rencontrer la direction et les syndicats".

"J'écourte ma présence à Davos car ma place est en Belgique pour solutionner au mieux le dossier Carrefour", a ajouté Kris peeters sur Twitter. "Mon soutien va vers les travailleurs et leurs familles."

Réunion d'urgence au parlement Wallon

Côté wallon, le ministre wallon de l'Économie et de l'Emploi Pierre-Yves Jeholet (MR) a annoncé avoir pris contact avec les représentants des travailleurs de Carrefour et rencontrera mardi la direction belge du groupe afin de "voir tout ce que l'on peut faire pour limiter au maximum la casse" en matière d'emploi.

Les chefs de groupe MR et cdH au parlement wallon, Jean-Paul Wahl et Dimitri Fourny, ont demandé une réunion en urgence, jeudi prochain, de la commission de l'Economie et de l'Emploi du parlement wallon concernant le plan de restructuration de Carrefour Belgique a-t-on appris jeudi au parlement wallon.

"Je proposerai prochainement une réunion de crise à mes collègues régionaux", indique de son côté Didier Gosuin, ministre bruxellois de l'Emploi et de l'Economie.

Licenciements chez Carrefour: réaction de Sophie Wilmès à la Chambre

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Carrefour Belgique : les employés inquiets attendent

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement