Pérou : Pedro Castillo, ancien instituteur, a prêté serment comme nouveau président

28 juil. 2021 à 21:13Temps de lecture1 min
Par Belga

L’ancien instituteur Pedro Castillo a prêté serment mercredi comme nouveau président du Pérou, disant souhaiter mettre fin à la corruption dans le pays et annonçant un projet de réforme constitutionnelle.

"Je jure devant Dieu, devant ma famille, les paysans, les peuples indigènes […], les pêcheurs, les médecins, les enfants, les adolescents que j’exercerai ma charge de président de la République", a déclaré le nouveau président de gauche devant le Parlement.

"Je jure devant les peuples du Pérou, pour un pays sans corruption et pour une nouvelle Constitution", a-t-il ajouté, vêtu d’un costume andin noir et arborant son désormais célèbre chapeau blanc.

Il a ensuite reçu l’écharpe bicolore des mains de la nouvelle présidente du Parlement, l’opposante centriste Maria del Carmen Alva.

La prestation de serment a lieu le jour où le pays andin de 33 millions d’habitants célèbre le bicentenaire de son indépendance. Des festivités sont programmées jusqu’à vendredi.

Enseignant dans une école rurale

Le roi Felipe VI d’Espagne, six présidents de la région, le secrétaire d'Etat américain à l’Education, Miguel Cardona, et l’ex-dirigeant bolivien Evo Morales étaient présents à la cérémonie.

L’ancien syndicaliste de 51 ans, qui a fait toute sa carrière dans une école rurale du nord du pays, n’a été proclamé officiellement vainqueur du deuxième tour de la présidentielle du 6 juin qu’il y a dix jours.

La multiplication des recours par son adversaire, la candidate de la droite populiste, Keiko Fujimori, dans ce scrutin particulièrement serré, avait retardé de plusieurs semaines la proclamation des résultats.

Le pays est marqué par une forte instabilité institutionnelle qui a vu trois présidents se succéder en une semaine fin 2020 et après une campagne polarisée entre deux extrêmes.

Le nouveau président va devoir gérer l’épidémie de coronavirus, qui a dramatiquement touché le pays, et relancer l’économie qui a chuté de 11,12% en 2020.

Le Pérou déplore plus de 195.000 morts dus au Covid-19, soit le plus haut taux de mortalité au monde par rapport à la population.

Sur le même sujet

Pérou : le Parlement engage une nouvelle procédure de destitution contre le président

Monde Amérique du Sud

Pérou : décès en prison du chef historique de la guérilla maoïste du Sentier lumineux

Monde