Le 8/9

Patrick Weber : "Les premières princesses de Belgique, on s'en fichait qu'elles soient heureuses ou pas"

Patrick Weber, pour son livre "Patrick Weber raconte les princesses de Belgique"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

09 déc. 2021 à 11:21Temps de lecture4 min
Par François Saint-Amand

Patrick Weber était l'invité du 8/9 pour présenter son nouveau livre : Patrick Weber raconte les princesses de Belgique. Cet ouvrage retrace le parcours tantôt grandiose, tantôt dramatique, des 11 premières princesses de Belgique.

Le 25 octobre dernier, la princesse Élisabeth a eu 20 ans. Dans quelques années, elle prendra la place du Roi Philippe et deviendra la première reine des Belges !

Avant elle, la Belgique a vu défiler dix autres princesses. Certaines ont connu un destin glorieux d’autres tragiques. Amours déchus, ambitions brisées, drames familiaux...  Les princesses de Laeken auraient-elles été victimes d’une malédiction ?

Derrière ces grandes dames se cachaient avant tout des femmes très humaines avec leurs joies, leurs peines et leurs rêves. Dans ce livre, Patrick Weber vous fera voyager de Belgique à Rome en passant par Vienne, Mexico, Londres ou Paris pour vous conter l’histoire de ces onze destins.

Passionné par l'Histoire depuis l'enfance

Animateur pour la RTBF mais aussi auteur d'environ 115 livres, dont de nombreux romans, Patrick Weber a surtout écrit sur son sujet de prédilection : l'histoire des monarchies.

Il se passionne même pour ce thème depuis son enfance grâce à sa mère, d'origine anglaise. "Certains ont des posters de groupes de rock, de joueurs de foot. Moi j'avais le portrait de la reine d'Angleterre dans ma chambre. Cela m'a marqué depuis que je suis petit et il est toujours dans mon bureau aujourd'hui" confie le journaliste, par ailleurs diplômé en Histoire de l'art. "Ce que j'aime c'est de raccrocher la grande histoire à des personnages. Cela m'énerve quand les gens disent qu'ils n'aiment pas l'Histoire alors qu'elle est passionnante. Ce sont ces mêmes personnes qui suivent Game of Thrones ou sont des gamers, alors que l'Histoire est partout. Il suffit de bien la raconter".

Patrick Weber raconte les princesses de Belgique apporte justement un éclairage sur le parcours hallucinant et parfois méconnu des 11 filles de rois belges, de Charlotte à Élisabeth, en imbriquant ces micro-histoires dans l'histoire de la Belgique.

Des destins hors normes

Ces princesses ont vécu des destins hors du commun et parfois très différents.

Charlotte, fille de Léopold Ier, est devenue impératrice du Mexique. Louise, Stéphanie et Clémentine ont été délaissées par leur père Léopold II. Marie-José, fille unique d'Albert Ier, est devenue reine d'Italie et Joséphine-Charlotte, sa nièce, grande-duchesse du Luxembourg, sans oublier les trois princesses actuelles, Astrid, Delphine et Élisabeth.

Ce livre s'inscrit aussi dans sa volonté de mettre en lumière le parcours de ces femmes célèbres, pourtant restées bien souvent dans l'ombre de leur mari. "L'Histoire est souvent macho" déclare Patrick Weber, qui observe une évolution des mentalités par rapport à la fonction et l'image de princesse dans son livre. "Les premières princesses, tout ce qu'on leur demandait, c'était d'être un ventre, de faire un mariage. C'était de la diplomatie, de la politique. On s'en fichait qu'elles soient heureuses ou non". Un exemple frappant ? Louise, première fille de Léopold II : "Elle avait lu plein de romans et croyait savoir ce qu'était l'amour. On lui trouve un mari, c'est son cousin Philippe de Saxe-Cobourg. Ils sont à Laeken, et lors de la nuit de noce, qui est toujours un moment catastrophique, dans les bouquins anciens on dit qu'elle subit les assauts de son mari. Elle panique, fuit et part dans le jardin et sa mère trouve sa fille en train de pleurer dans les buissons du parc de Laeken".

Loading...

Le droit au bonheur des princesses

Cette évolution idéologique prend encore une autre ampleur avec la reconnaissance de Delphine au titre de princesse de Saxe-Cobourg à 50 ans, une première dans l'histoire du plat pays.

La fille d'Albert II, restée longtemps illégitime, représente aussi un autre constat relevé par Patrick Weber dans son ouvrage sur les princesses de Belgique : leur bataille pour le droit au bonheur. C'est cette raison qui animait l'envie de Delphine d'être reconnue par son père biologique.

"Dans le temps, les hommes avaient toujours plein de maîtresses et de bâtards, des enfants illégitimes. Tout le monde trouvait cela normal en disant : 'Oh quelle santé, c'est formidable'. Mais si une princesse ou une reine s'avisait de faire la même chose, l'insulte arrivait très rapidement" déplore-t-il, rappelant qu'à sa connaissance, à part Baudouin et Philippe, les rois belges ont presque tous eu des enfants illégitimes.

Et pourquoi pas une série sur la monarchie belge ?

En analysant toutes ces histoires rocambolesques autour de la monarchie, Patrick Weber estime qu'une série pourrait légitimement évoquer cette monarchie atypique, à la manière de The Crown"Je me bats pour cela depuis des années" révèle d'ailleurs l'auteur, journaliste et animateur. "J'ai déjà contacté des tas de producteurs qui disent que cela n'intéressera personne. On a en fait une histoire royale qui est tragique et passionnante avec des destins incroyables".

Le journaliste n'a pas encore glissé cette idée au roi Philippe. Il confie cependant avoir déjà entretenu plusieurs discussions informelles avec le monarque sur l'histoire des Saxe-Cobourg. "Le roi Philippe connaît très bien l'histoire de sa famille" dévoile-t-il, alors qu'Albert II "avait plus de distance par rapport à cela". Ce constat rejoint celui formulé par Stéphane Bern qui assurait que la reine Mathilde était aussi passionnée par l'Histoire. Cette dernière lit aussi beaucoup, mais regarde aussi des séries, des films, et écoute de la musique en rapport avec le pays qu'elle visite lors des visites officielles.

Loading...

Du lundi au vendredi, retrouvez l’invité du jour dans Le 8/9 à suivre sur VivaCité et en télé sur La Une. Pour connaître le programme de la semaine, c’est par ici.

Sur le même sujet

Cali publie son 3e roman : "je n’ai pas voulu que quelque chose sorte grâce au confinement"

Le 8/9

Mehdi livre avec humour son recueil de caricatures tirées du Grand Cactus

Le 8/9

Articles recommandés pour vous