Guerre en Ukraine

Paris va investir 85 millions d'euros pour remplacer les canons Caesar donnés à Kiev

Image prétexte de l'armée française.
20 juil. 2022 à 18:14Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Maud Wilquin

La France va investir 85 millions d'euros pour remplacer les 18 canons Caesar donnés à l'Ukraine, qui ont amputé de près d'un quart le stock de l'armée française, a affirmé mercredi le ministre des Armées, Sébastien Lecornu.

"Une enveloppe de 85 millions d'euros va nous permettre de faire cette recomplétude, l'idée étant de ne pas abimer les plans d'entraînement et de formation de nos artilleurs", a-t-il déclaré lors d'une audition devant la commission des Affaires étrangères et de Défense du Sénat.

"L'argent est là, il est plutôt pris dans la gestion de l3a LPM (loi de programmation militaire, ndlr) sans que ça bouscule un programme existant. On n'annule pas, on ne retarde pas un programme engagé", a-t-il précisé. 

Avant le début de l'offensive militaire russe en Ukraine le 24 février dernier, l'armée de Terre française disposait de 76 Caesar, des canons de 155 mm montés sur camion d'une portée de 40 kilomètres.

"L'enjeu, c'est que la base industrielle technologique de défense suive", a commenté le ministre des Armées en évoquant des discussions en cours avec le groupe Nexter, qui fabrique les canons Caesar.

La fabrication d'un système Caesar prend actuellement plus de 18 mois, selon Nexter.

Alors que le conflit de haute intensité qui se joue en Ukraine a mis en lumière les carences de l'appareil français de défense, notamment en matière de stocks de munitions, Sébastien Lecornu a estimé que "sur les munitions il nous faut faire mieux" et "dès 2023, être en situation de faire un certain nombre de réassorts en munitions de longue portée, des munitions individuelles, des munitions d'artillerie".

Toutefois, "pour faire ces réajustements il nous faut une industrie capable de délivrer", a-t-il souligné.

La Belgique a pris la décision d'acheter 28 systèmes CAESAr NG, l'abréviation pour CAmion Equipé d'un Système d'ARtillerie de Nouvelle Génération, dont les premiers doivent être livrés en 2017 pour équiper deux bataillons.

Sur le même sujet

Guerre en Ukraine : la Commission européenne demande aux Vingt-Sept de réduire volontairement de 15% leur demande de gaz

Monde Europe

Guerre en Ukraine : l'UE complète ses sanctions contre la Russie avec un embargo sur l'or

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous