Les Classiques - Cyclisme

Paris-Roubaix 1952 : Coppi-Van Steenbergen, un duel de géants

Paris-Roubaix 1952, victoire de Rik Van Steenbergen

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

10 avr. 2019 à 05:00 - mise à jour 10 avr. 2020 à 13:36Temps de lecture1 min
Par Rodrigo Beenkens

Déjà vainqueur de la reine des classiques quatre ans plus tôt, c’est dévoré d’ambition que Rik Van Steenbergen aborde Paris-Roubaix en 1952.

Évoquant l’affrontement tant attendu avec Fausto Coppi, Van Steenbergen affirmait depuis des mois : “Je le neutraliserai et puis je le battrai au sprint.” Et c’est très précisément ce qui se passa en ce jour du printemps 1952. Le grand Fausto était alors au sommet de son inégalable gloire. Cette année, il réalisera le doublé Tour-Giro pour la deuxième fois. A l’entrée de l’enfer, Rik revint sur le groupe d’échappés où se trouvaient notamment Coppi et Kubler. Le Suisse dut renoncer.

Rik Van Steenbergen à l'arrivée

Demeurés seuls ensemble à dix kilomètres du vélodrome, Van Steenbergen et Coppi se livrèrent un de ces duels qui font la grandeur du cyclisme. Le triple champion de Belgique répondit à chacun des démarrages du "campionissimo". Les deux hommes arrivèrent à bout de forces sur l’anneau de Roubaix. Le Belge tiendra en avouant qu’un dernier démarrage de l’Italien l’aurait achevé. Mais, au sprint, Van Steenbergen s’avérera le plus fort au bout de ce duel de géants.

Articles recommandés pour vous