RTBFPasser au contenu
Rechercher

Musique

Orelsan à Ronquières, un show d’ombre et de lumière

Orelsan – Ronquières Festival 2022 – Vendredi 5 août 2022

Coup d’envoi pour la dixième édition du Ronquières Festival, qui s’offre Orelsan en tête d’affiche de sa première journée. L’occasion pour le rappeur caennais de mêler les pépites de son dernier album Civilisation au reste de sa riche discographie, dans un show fluctuant entre ombre et lumière.

Une journée de lancement aux saveurs de première fois pour le Ronquières Festival : traditionnellement étalé sur deux jours, le festival fête cette année sa dixième bougie avec un jour supplémentaire. Et pas des moindres !

Aux côtés des étoiles montantes de la pop fraîche et versatile, à savoir Emma Peters et Saskia, mais aussi du nouveau tandem alternatif liégeois à suivre Moji x Sboy, on retrouvait une bonne dose de flow sous le Plan Incliné de Ronquières. Si Gambi et Rilès ont chacun fait vibrer le public à leur sauce, fiévreuse et déjantée chez l’un, galvanisante et poétique chez l’autre, c’est pour la " sauce magic beau gosse " de la tête d’affiche du jour que la plupart des festivaliers avaient fait le déplacement.

Auteur de l’album le plus vendu en France en 2021, héros de la série-documentaire biographique " Ne montre ça à personne " réalisée par son frère, Orelsan était attendu en roi à Ronquières. Mais la couronne était-elle trop lourde ?

Masterclass du verbe

Absolument pas. Du moins pas si l’on en croit l’exécution impeccable de ses textes les plus fournis, prouvant qu’il est l’un des auteurs-interprètes les plus inspirés de sa génération. Depuis la claque de Suicide Social en 2011, le parolier n’a plus à démontrer sa maîtrise des mots.

Orelsan – Ronquières Festival 2022 – Vendredi 5 août 2022
Orelsan – Ronquières Festival 2022 – Vendredi 5 août 2022 Sarah TIFLATI

Alors quand vrombissent les basses de L’Odeur de l’Essence, les frissons sont immédiats. Le morceau a déjà fait ses preuves en radio partout en francophonie, allant même jusqu’à conquérir l’Élysée, et il n’était donc pas surprenant de le voir gagner la foule ébahie de Ronquières. Même effet sur le contemplatif Notes Pour Trop Tard, qui montre qu’Orelsan n’a pas peur de s’époumoner sur un titre marathon de près de huit minutes, sans temps mort, tout en faisant honneur à l’émotion de la version studio.

Et lorsqu’il délaisse sa plume complexe pour proposer des textes plus pop et digestes, la l’audience se révèle plus réceptive que jamais. Sa cartouche Jour Meilleur fait chanter tout le parterre de Ronquières à l’unisson, au même titre que l’autobiographique La Quête ou l’inépuisable La Terre Est Ronde.

Orelsan – Ronquières Festival 2022 – Vendredi 5 août 2022
Orelsan – Ronquières Festival 2022 – Vendredi 5 août 2022 Sarah TIFLATI

Classiques et nostalgie

Au milieu du concert, Orelsan fait de la place pour dépoussiérer ses classiques. On assiste alors à une enfilade efficace d’extraits de Jimmy Punchline, Changement, Bloqué ou encore Dans ma ville, on traîne. De quoi ravir les fans de la première heure, très certainement ramenés douze ans en arrière au son des " Courez, courez, vous m’attraperez pas ! "


La nostalgie du normand est telle qu’il va même jusqu’à s’autoriser un kiff plutôt osé : faire monter deux spectatrices sur scène pour les faire jouer à la console. Un clin d’oeil à ses toutes premières scènes (désertes) qu’il se réinvente ici en taille XXL. Probablement l’un des seuls concerts de votre vie où vous assisterez en live à une partie de Street Fighter - renommé Civilisation Fighters pour l’occasion. Malin.

Orelsan – Ronquières Festival 2022 – Vendredi 5 août 2022
Orelsan – Ronquières Festival 2022 – Vendredi 5 août 2022 Sarah TIFLATI

Tableau de contrastes

Du troll à l’humour grinçant populaire sur le net, Orelsan est devenu celui qu’on attend comme le showman à la tête des affiches de festivals et des zéniths. Son live donne parfois l’impression que ces deux périodes de sa carrière se disputent l’avant de la scène. Un constat particulièrement flagrant en début de show, lorsque l’intensité du titre Civilisation se voit brusquement percutée par la superficialité de Du Propre et Bébéboa. Non pas que les beats engageants du premier et la vibe groovy du second ne fassent pas leur effet sur les festivaliers, loin de là. Mais le changement d’ambiance est grossièrement calibré, et ce jeu de contraste rend l’équilibre instable et changeant.


En même temps, on se dit que la dualité fait partie du personnage, et qu’Orelsan assume avec authenticité ce grand écart entre l’ombre de ses textes les plus crus et la lumière légère de ses tubes grand public. En ça, on reconnait la force fédératrice d’un calibre comme le sien, à retrouver prochainement au Palais 12 pour deux soirs d’affilée - le 04 novembre et le 05 novembre (complet).

Sur le même sujet

Doria D nous concocte un nouveau projet pour janvier 2023, elle nous en dit plus

Musique

"Deux heures dans la voiture et on n'a pas bougé d'un pouce" : de gros soucis à la sortie des parkings du festival de Ronquières

Musique - Festivals

Articles recommandés pour vous