Nouvel An: récapitulatif du passage à l'an 2018 à travers le monde

Tour du monde des discours de Nouvel An

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

New York a entamé le bal des célébrations du Nouvel An aux Etats-unis, le monde ayant auparavant basculé en 2018 à grand renfort de spectacles pyrotechniques, l'Australie en premier, suivie de l'Asie, du Proche et Moyen-Orient puis de l'Europe.

Australie, les premiers

Sydney a été à 13h00 GMT la première mégapole à entrer dans 2018, avec 1,5 million de personnes venues sur les bords de son emblématique baie par une belle soirée d'été, pour assister au traditionnel feu d'artifice. Celui-ci incluait une cascade arc-en-ciel d'engins pyrotechniques tirés depuis le fameux Harbour Bridge, pour célébrer la légalisation en décembre du mariage gay. La sécurité avait été renforcée, notamment après l'attaque à la voiture bélier à Melbourne la semaine dernière.

Direction l'Asie

La fête s'est ensuite déplacée vers l'Asie, avec, à Hong Kong, un impressionnant spectacle de 10 minutes, marqué avant même les 12 coups de minuit par des apparitions d'"étoiles filantes" tirées depuis les gratte-ciel surplombant Victoria Harbour.

A Jakarta, plusieurs centaines de couples se sont dit "oui" dans un gigantesque mariage collectif organisé par le gouvernement.

Mariage collectif le 31 décembre à Jakarta.
Mariage collectif le 31 décembre à Jakarta. BAY ISMOYO - AFP

A Dubai, le traditionnel feu d'artifice a été remplacé par un spectacle laser sur Burj Khalifa, la tour la plus haute du monde, où les couleurs des Emirats arabes unis ont été projetées, ainsi qu'un portrait du cheikh Zayed bin Sultan Al-Nahyandu, fondateur de la fédération.

A Moscou, les principaux boulevards et places étaient décorés et un feu d'artifice a illuminé 36 bâtiments de la capitale russe.

Le tout placé sous haute surveillance

La fête était placée sous surveillance maximale en Turquie, hantée par le souvenir du tragique Nouvel An 2017, où un attentat avait fait 39 morts dans la plus célèbre discothèque d'Istanbul, le Reina. Les autorités turques ont d'ailleurs interdit les rassemblements sur l'emblématique place Taksim d'Istanbul et dans d'autres quartiers animés.

La présence policière était aussi renforcée à New York pour les traditionnelles célébrations à Times Square, haut lieu touristique près duquel un attentat a été commis il y a trois semaines. Deux millions de personnes se pressaient par une température glaciale inhabituelle de -10°C. La police a mis en place un périmètre de sécurité, le plus grand jamais développé à Time Square, où aucun sac ni même portefeuille n'est toléré. Les plus chanceux ont également pu assister à un concert de la chanteuse Mariah Carey.

Mariah Carey durant son concert à Times Square, au coeur de New-York.
Mariah Carey durant son concert à Times Square, au coeur de New-York. DON EMMERT - AFP

Plus au sud, au Brésil, c'est sur la plage de Copacabana à Rio de Janeiro que le feu d'artifice a été tiré avec près de trois millions de personnes, la plupart habillées tout en blanc comme le veut la tradition. 17 minutes de feu d'artifice étaient prévues ainsi que des chanteurs brésilien. Chaque année, des millions de Brésiliens se réunissent sur la célèbre plage.