Nicolas Hulot aurait profité de grosses rémunérations grâce à sa fondation

Nicolas Hulot aurait profité de grosses rémunérations grâce à sa fondation
06 juil. 2017 à 15:58 - mise à jour 06 juil. 2017 à 15:58Temps de lecture1 min
Par RTBF

C'est le journal français "Le Canard Enchaîné" qui révèle l'affaire : l'actuel ministre français de la Transition écologique Nicolas Hulot aurait touché plusieurs centaines de milliers d'euros grâce à son entreprise Eole Conseil et sa fondation. Une fondation qui aurait reçu des dons particulièrement généreux de la part d'EDF, fournisseur d'électricité et de gaz, et Veolia, entreprise de gestion des ressources et de l'énergie, notamment via le recyclage.

Des "sponsors" qui pourraient se révéler encombrants pour Nicolas Hulot, le plaçant dans de possibles conflits d'intérêts, notamment concernant la reprise de l'activité du réacteur nucléaire de Flamanville, détenu par... EDF. "Tout sera déclaré à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, c’est elle qui appréciera s’il y a conflit d’intérêts", répond l'intéressé.

Autres révélations fracassantes, sa société Eole conseil, dont il est "le seul salarié, détenant 99,9% des parts", est surtout alimentée par les royalties touchées sur les ventes des produits "Ushuaïa". "La marque appartient à TF1, mais la chaîne a cédé la licence à une dizaine de grands défenseurs de la nature, tels L’Oréal ou l’opticien Atoll. Hulot, qui a signé un contrat avec TF1, touche une partie des royalties. En 1992, ce deal juteux lui rapportait déjà 113.000 euros" précise le Canard Enchaîné.

Après les démissions des quatre ministres MoDem suite aux soupçons dans l'affaire des assistants parlementaires, le gouvernement Philippe pourrait subir un nouveau coup dur, alors qu'Emmanuel Macron veut réformer la gouvernance actuelle, en réduisant notamment le nombre de députés à l'Assemblée et en changeant les règles de proportionnalités.