Cyclisme

Nibali: "J'ai donné tout ce que j'avais"

Nibali: "J'ai donné tout ce que j'avais"
17 mars 2018 à 17:36 - mise à jour 17 mars 2018 à 17:36Temps de lecture1 min
Par Jérôme Helguers avec Belga

Après le Tour de Lombardie en 2015 et en 2017, Vincenzo Nibali s'est offert un 3e 'monument' du cyclisme samedi en Italie. Il a remporté avec un énorme panache la 109e édition de Milan-Sanremo. "C'est un grand moment", a déclaré le Sicilien de 33 ans.

Il faut remonter à 2008, et Fabian Cancellara, pour retrouver un vainqueur en solitaire dans la 'ville des fleurs'.

"J'ai tout donné. Quand mon directeur sportif m'a dit dans l'oreillette que j'avais vingt secondes d'avance, j'ai donné tout ce que j'avais", a déclaré un Nibali heureux, qui a placé son attaque à un kilomètre du sommet du Poggio. "Dans le Poggio, j'ai vu que personne ne me suivait. Une fois au sommet, je me suis complètement jeté dans la descente et à la fin, j'ai pu tenir le coup" a-t-il résumé.

"On ne s’attendait pas à ce que ce soit moi qui offre à nouveau une victoire à l’Italie car je ne suis pas un coureur très rapide donc je savais que mes chances de victoire étaient minces. La seule chose que je pouvais faire, c’était tenter ma chance sur la Cipressa ou sur le Poggio" a ajouté Nibali au micro de la RTBF.

Celui qu'on surnomme le "requin de Messine" s'est montré attentif à l'avant depuis la Cipressa à une vingtaine de kilomètres de Sanremo. "Pendant les premières heures de course, il pleuvait tout le temps", souffla Nibali. "Mais je savais que ma forme était très bonne et dans les quinze derniers kilomètres, je me sentais vraiment fort. De plus, avec Sonny Colbrelli, nous avions aussi un homme rapide à l'avant. Avec Sonny, je me suis positionné au Poggio. Je visais une attaque et il mettait tout sur le sprint. C'était le plan."

Dans le dernier kilomètre, le peloton semblait revenir sur Nibali. Mais l'Italien ne s'est pas relevé et a tenu bon. "Dans les derniers mètres, je me suis retourné et j'ai réalisé que j'allais le faire. C'était un sentiment exceptionnel. C'est un grand moment pour moi. Milan-Sanremo est une grande course et c'est aussi une victoire pour toute l'équipe. Je n'ai pas de mots pour ça."