Belgique

Négociation police : le front commun explose, la CGSP dépose un nouveau préavis de grève pour le 15 février

Illustration : Action syndicale police 2021
28 janv. 2022 à 14:47 - mise à jour 28 janv. 2022 à 15:11Temps de lecture1 min
Par Patrick Michalle

L’unité des syndicats de police a volé en éclat. En cause les propositions de la ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden jugées insuffisantes par la CGSP. Le syndicat socialiste avait déjà souligné sa difficulté d’avaliser un accord en raison notamment d'avancées insuffisantes sur le plan salarial pour toutes les catégories de personnel au sein de la police intégrée et du manque de garanties en matière de maintien de la NAPAP, ce système de congés capitalisés de fin de carrière permettant de partir plus tôt à la pension.

Dans un communiqué la CGSP précise : "La crainte grandissante de perdre la garantie des droits acquis et notamment le protocole visant le dispositif de la non-activité préalable à la pension (NAPAP) pour les membres du personnel de la police intégrée est, à notre sens, contraire à la philosophie développée dans les attendus au Roi de l’Arrêté Royal. […] A ce titre, la CGSP réclame un véritable dispositif d’aménagement de fin de carrière (congé préalable à la pension) garanti par un financement structurel fédéral pour tous les membres de la Police intégrée".

Et la CGSP d’annoncer le dépôt d’un préavis de grève nationale qui prend effet à partir du 15 février.

Sur le même sujet

Les communes s'inquiètent : qui va payer les augmentations salariales des policiers?

Belgique

Polices : deux syndicats signataires d’un accord " intermédiaire " avec l’Intérieur, la CGSP et la CSC n'en veulent pas

Belgique

Articles recommandés pour vous