Monde

Nancy Pelosi à Taïwan : la Chine annonce des "actions militaires ciblées", des navires américains croisent dans la région

Nancy Pelosi a atterri à Taïwan

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

02 août 2022 à 15:01 - mise à jour 02 août 2022 à 19:24Temps de lecture2 min
Par Africa Gordillo & Agences

La cheffe des députés américains Nancy Pelosi a atterri à Taïwan ce mardi 2 août, dans le cadre de sa tournée en Asie. Elle a été accueillie à son arrivée par le ministre taïwanais des affaires étrangères, à l’aéroport de Taipei. Cette visite a été directement dénoncée par la Chine qui considère l’île comme une partie de son territoire.

Pékin, qui y voit une grave provocation et qui dénonce l'attitude "extrêmement dangereuse" des États-Unis, a immédiatement envoyé des chasseurs dans le détroit de Taiwan. La Chine annonce des "actions militaires ciblées" en réponse à la visite de Nancy Pelosi. Pour Taipei, cette visite montre le soutien américain "inébranlable" à Taïwan

Soutenir la démocratie taïwanaise

Des images diffusées en direct à la télévision montrent Nancy Pelosi, cadre du Parti démocrate auquel appartient le président américain Joe Biden, accueillie à son arrivée par Joseph Wu, le ministre taïwanais des Affaires étrangères. Elle est arrivée à l’aéroport de Songshan à bord d’un avion militaire américain.

Dans un communiqué publié juste après son arrivée, Nancy Pelosi déclare que sa visite "honore l'engagement inébranlable de l'Amérique à soutenir la vibrante démocratie taïwanaise" et ne "contredit" pas la politique américaine vis-à-vis de la Chine.

La colère de Pékin

La Chine avait lancé un ultime avertissement ce mardi avant l'arrivée de Nancy Pelosi sur l'île et prévenu les États-Unis qu'ils "devront payer le prix" d’une visite à Taïwan de la cheffe des députés américains. Cette visite risque de provoquer un fort regain de tension dans la région et d’entraîner des mesures de représailles chinoises contre les intérêts américains et taïwanais.

"Les États-Unis auront assurément la responsabilité (des conséquences) et devront payer le prix de leur atteinte à la souveraineté et à la sécurité de la Chine", a déclaré à la presse Hua Chunying, une porte-parole de la diplomatie chinoise. De son côté, Taipei a renforcé son niveau d'alerte militaire ce mardi et jusqu'à jeudi à la mi-journée. 

Loading...

La Chine estime que Taïwan, peuplée d'environ 23 millions d'habitants, est l'une de ses provinces, qu'elle n'a pas encore réussi à réunifier avec le reste de son territoire depuis la fin de la guerre civile chinoise (1949). Opposé à toute initiative donnant aux autorités taïwanaises une légitimité internationale, Pékin est vent debout contre tout contact officiel entre Taïwan et d'autres pays.

Des responsables et parlementaires américains se rendent régulièrement sur l'île. Mais la Chine juge qu'une visite de Mme Pelosi, l'un des plus hauts personnages de l'Etat américain, est une provocation majeure. La semaine dernière, lors d'un entretien téléphonique avec le président américain Joe Biden, le président chinois Xi Jinping avait déjà appelé les Américains à ne "pas jouer avec le feu".

Depuis 1979, Washington ne reconnaît qu'un seul gouvernement chinois, celui de Pékin, tout en continuant à apporter un soutien aux autorités taïwanaises, avec notamment de multiples ventes d'armes.

Selon le journal taïwanais Liberty Times, qui cite des sources anonymes, la dirigeante américaine rencontrera mercredi la présidente taïwanaise Tsai Ing-wen, bête noire de Pékin car issue d'un parti indépendantiste.

Sur le même sujet, au JT de 19h30 :

Sur le même sujet

Biden affirme que les Etats-Unis défendraient Taïwan en cas d'invasion chinoise

Monde

Taïwan reproche à la Chine de prolonger les exercices militaires autour de l’île

Monde Asie

Articles recommandés pour vous