Moteurs MotoGP

MotoGP : Zarco, le retour...

Zarco, poleman surprise à Brno
08 août 2020 à 14:15 - mise à jour 08 août 2020 à 14:15Temps de lecture2 min
Par Pierre Robert

Le samedi 19 mai 2018, au guidon de la Yamaha-Petronasq, Johan Zarco signe la pole du Grand Prix de France. Vingt-quatre heures plus tard, alors que des milliers de fans l'imaginent déjà sur la plus haute marche du podium au Mans, il goûte au bitume. La spirale négative est engagée. Seul un podium à Sepang viendra sauver une saison décevante.

La suite, on la connaît. Il signe chez KTM...puis résilie son contrat à la veille du Grand Prix d'Autriche à Spielberg en 2019. Cette saison, il porte les couleurs du Team Avintia, mais suite au Covid-19, il doit ronger son frein. Deux résultats en demi-teinte en Andalousie, puis le déclic, ce samedi à Brno où il s'imposa en 2015 en Moto2. Itinéraire particulier d'un pilote doué...mais fragile.

Une Ducati en pole...

Sur l'Automotodrom de Brno, les Ducati doivent faire parler leur pointe de vitesse. On attend Dovizioso ou Miller, ils sont aux abonnés absents. Le triple champion du monde passe par la Q1 et subit l'humiliation avec une calamiteuse dix-huitième place. Une nouvelle contre-performance qui ne plaide pas en faveur de l'Italien, toujours dans l'inconnu pour 2021. L'Australien, Jack Miller a également déçu obtenant un modeste quatorzième chrono. Et comme si le tableau n'était pas encore suffisamment sombre, Fancesco Bagnaia est forfait suite à une fracture du tibia lors des essais libres. L'Italien sera absent du double rendez-vous autrichien. Alors cette pole surprise apparaît comme une éclaicie inattendue dans ce ciel "rouge" bien bouché. Sans préjuger du résultat, en course, ce dimanche, Zarco a marqué des points et pourrait voir sa côte remonter pour la saison prochaine dans le team officiel ou chez Pramac.

Le tir groupé de Yamaha...

Dans le coup depuis le début du week-end, Fabio Quartararo n'a pu s'offrir une troisième pole consécutive. Pour la première fois cette saison, le leader du championnat du monde a chuté...en tentant d'améliorer son chrono dans sa dernière tentative. Quartararo s'élancera de la première ligne avec à ses côtés, son équipier, Franco Morbidelli, victilme aussi d'une chute en essais libres. Pas très constant, Maverick Vinales est cinquième. Sur le circuit où il a décroché sa première vistoire au guidon d'une 125cc en 1996, Valentino Rossi s'est contenté d'un dixième temps. Capable de remontée dont il a le secret, The Doctor pourrait monter sur le podium pour la deux centième fois de sa carrière dans la catégorie reine. Avec l'Aprilia, Aleix Espargaro qui a créé la sensation avec un quatrième chrono, un cocorico aussi pour son ingénieur belge, Antonio Jimenez.

Quartaro pour la passe de trois...?

Sur ce tracé à l'ancienne, Quartararo espère enfoncer encore un peu plus le clou et prendre ses distances avec ses adversaires avant de mettre le cap sur l'Autriche où Ducati est invaincu à Spielberg.

Sur le papier, en l'absence de Marc Marquez dont le retour est prévu en septembre à Misano, seul Vinales est en mesure de contrarier les plans du Niçois. Appliqué, sans pression, Quartararo veut offrir à Petronas un troisième succès consécutif, du jamais vu pour un team indépendant. Des indépendants qui ont pris le pouvoir en République Tchèque en cadenassant la première ligne du Grand Prix.

Pour jouer les trouble-fêtes, Pol Espargaro et sa KTM peuvent se mêler à la lutte pour le podium. Cette troisième manche pourrait nous réserver encore quelques surprises. Un Grand Prix à suivre dès 10:50, en direct, sur Auvio et sur la Deux avec en point d'orgue le MotoGP à 14 heures.

Articles recommandés pour vous