Molenbike, la société de livraison qui file dans le trafic bruxellois

Molenbike, la société de livraison qui file dans le trafic bruxellois
07 avr. 2018 à 09:44 - mise à jour 07 avr. 2018 à 09:44Temps de lecture2 min
Par RTBF

Molenbike est une coopérative bruxelloise de coursiers à vélo, Sacha Conchin, l’un de ses fondateurs - également pédaleur puisque les patrons font aussi les livreurs – est venu en parler sur les antennes de La Première.

La société livre des colis éco-responsables, "ça veut dire qu’on sélectionne nos clients. On livre principalement des magasins certifiés bio, ou des produits locaux. Soit des artisans, des indépendants, des transformateurs, mais également tout ce qui est produit dans la Région bruxelloise. Par exemple, à Noël, on a livré des sapins, évidemment pas produits à Bruxelles mais pour des clients bruxellois".

S'emparer d'un marché inoccupé

Molenbike se distingue de la livraison "last-minute" adoptée par Deliveroo ou UberEats, Sacha Conchin se dit en quête de "prévisibilité et de régularité. Nous sommes issus de la chute en 2016 de Take Eat Easy. Une série de coursiers se sont réunis après cette faillite avec la volonté de reprendre en main les outils de productions : tant le vélo et les téléphones que les algorithmes, et le management".

Si Deliveroo est revenu à un salaire à la tâche, Molenbike garantit un salaire horaire minimum. "Financièrement, c’est tenable parce que c’est notre négociation principale avec les clients. On ne roule pas pour eux si on ne peut pas payer convenablement les livreurs."

Le vélo se faufile partout

L'avantage de la formule proposée par la start-up, c'est la problématique "dernier kilomètre" à laquelle de nombreuses sociétés de livraison font face : faire de grandes distances pour finalement être bloqués dans des grandes villes congestionnées.

"La logistique à Bruxelles est congestionnée, une grosse partie peut être reportée sur les modes doux – vélo, vélo électrique et trottinette -  on se positionne sur des canaux différents de DHL, La Poste et autres qui livrent des gros colis à des flux différents."

Molenbike offre l'une des seules alternatives à cette congestion, mais aussi aux petits indépendants, aux restaurateurs et à l’HoReCa, qui ne passent ni par Deliveroo, ni pas les grosses société de livraison, "soit par dégoût, soit les alternatives ne proposent pas de logistique douce".

Les jeunes entrepreneurs travaillent avec COPcycle, une société française "qui a la volonté de lutter contre l’ubérisation de la livraison et de mettre en place une série d’outils, dont un outil digital qui permettrait de dispatcher les livraisons en ligne, de gérer les paiements en ligne, de faire toute une série de commandes, tant pour la foodtech que pour la livraison de colis". En résumé : "proposer un starting package pour n’importe quelle coopérative en Europe".

Articles recommandés pour vous