Molenbeek: le MIMA ouvre samedi l'exposition ZOO sur l'anthropomorphisme

Molenbeek: le MIMA ouvre samedi l'exposition ZOO sur l'anthropomorphisme
29 janv. 2020 à 18:41 - mise à jour 29 janv. 2020 à 18:41Temps de lecture1 min
Par Belga

Le musée d'art urbain MIMA (Millennium Iconoclast Museum of Art), situé quai du Hainaut à Molenbeek-Saint-Jean, ouvre ce samedi au public l'exposition ZOO. Elle restera visible jusqu'au 30 août prochain.

A travers des installations, des peintures ainsi que des références pop et humoristiques, il est question d'écouter ce que disent les animaux à poils ou à plumes sur l'humain. La sélection compte 11 artistes internationaux qui font un usage courant de personnages anthropomorphes, à savoir Parra (NL), Pablo Dalas (FR), Egle Zvirblyte (LTU), Todd James (US), Gasius (UK), MARTÍ SAWE (ES), Steven Harrington (US), Ryan Travis Christian (US), Rhys Lee (AUS), Finsta (SW), Laurent Impeduglia (BE). Une attention a également été apportée à la complémentarité des parcours artistiques respectifs pour offrir un large panorama contemporain. L'exposition présente ainsi des oeuvres plurielles issues du monde des galeries mais aussi du graphisme, de l'illustration, du graffiti, du tatouage et du skateboard.

L'anthropomorphisme s'inspire de l'héritage visuel de la culture pop de masse comme le dessin animé, la BD ou le graphisme. Beaucoup de ces médias, qui portent la signature du marketing, sont des produits culturels de la société capitaliste du XXème siècle. L'adoption de ces codes esthétiques et le détournement de leurs sens premiers dans les œuvres de ZOO livrent au regard du visiteur l'image d'une humanité sauvage.

ZOO préfigure l'exposition suivante du MIMA en septembre prochain, qui sera dédiée au plasticien et artiste numérique Felix Luque. Ce dernier crée un univers d'anticipation d'une technosociété crépusculaire.

Articles recommandés pour vous