On n'est pas des pigeons

Moins de 4 Belges sur 10 ont indiqué avoir opté pour une épargne-pension l'an dernier

Moins de 4 Belges sur 10 ont indiqué avoir opté pour une épargne-pension l'an dernier

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

03 déc. 2019 à 13:50Temps de lecture3 min
Par On n'est pas des pigeons

Faut-il prendre une épargne-pension en plus de sa future pension légale ? Test-Achats le conseille et alors qu’on croyait que tous les Belges, par peur de l’avenir, se tournaient vers une épargne-pension… Petite surprise : en 2018 moins de 4 contribuables sur 10 ont bénéficié des avantages fiscaux liés à leur souscription à une épargne-pension. Cela veut donc dire que tout le monde n’en possède pas une.

Selon le SPF Finances, l’an dernier, 2,6 millions de contribuables sur les 7 millions recensés ont indiqué avoir opté pour cette épargne-pension. Soit moins de 4 Belges sur 10.

Test-Achats a effectué une étude sur les différents produits d’épargne-pension disponibles sur le marché et conseille par ailleurs d’y avoir recours le plus tôt possible et de ne pas hésiter à prendre des risques. En ce 3 décembre, il vous reste donc un peu moins d’un mois pour souscrire à une épargne-pension si vous voulez profiter d’avantages fiscaux lors de votre prochaine déclaration d’impôts.

Constituer une réserve financière pour votre pension

En ce qui concerne le rôle de cette épargne-pension, elle vous aidera à vous constituer une réserve financière pour votre pension. Donc de l’argent que vous aurez en plus de votre pension légale. Sachez qu’il y a deux types d’épargne : le fonds et l’assurance. Le fonds est plus risqué mais reste la formule la plus intéressante sur le long terme. Donc si vous êtes jeune, mieux vaut choisir le fonds d’épargne-pension. Nicolas Claeys, Coordinateur chez Test-Achats Invest : " En ce qui concerne le fonds d’épargne-pension, c’est un placement qui investit en Bourse, dans des actions, dans des obligations. Ce n’est pas celui qui achète le fonds qui doit investir lui-même en Bourse, ce sont des gestionnaires qui le font. Donc vous, vous achetez le fonds, et puis il est géré de façon automatique par des spécialistes. Mais évidemment il y a le risque lié à la bourse. C’est-à-dire que si l’action grimpe, le fonds va grimper et si l’action baisse, il va baisser. Ceci dit sur le long terme, on observe quand même une tendance à la hausse des fonds, même si ce n’est pas garanti ".

À plus long terme, un fonds d’épargne-pension offre généralement un rendement plus élevé, mais cela n’est pas garanti. Si on regarde sur les 10 dernières années, le rendement annuel moyen peut monter jusqu’à 7,1%. D’un autre côté, il y a les produits sans risques qui sont les assurances épargne-pension. Nicolas Claeys précise : " Où la le capital et le rendement sont garantis. Mais la contrepartie de cette sécurité, c’est un rendement moindre. Ces assurances épargnes-pension, on va plutôt les conseiller à des personnes qui approchent la retraite, et qui ne peuvent donc plus prendre trop de risques ".

Commencer le plus tôt possible son épargne-pension

Que ce soit pour le fonds ou l’assurance épargne-pension, vous bénéficiez d’avantages fiscaux si vous payez des impôts. Puisqu’il s’agit d’une réduction d’impôts. " " Cette réduction s’élève à 30% de la somme investie. En sachant qu’en 2019, le plafond d’investissement pour l’épargne-pension est fixé à 980 euros. Il y a moyen de mettre un peu plus, jusqu’à 1260 euros, mais dans ce cas-là, l’avantage fiscal est réduit à 25%. Finalement, il vaut mieux rester au niveau de plafond de 980 euros. Généralement, comme la réduction d’impôts est un peu plus élevée, ça sera plus avantageux " termine Nicolas Claeys.

En conclusion, le conseil de Test-Achats sera dans tous les cas de commencer le plus tôt possible son épargne-pension. Mais en ayant en tête que tout l’argent investit dans une épargne pension est de l’argent bloqué jusqu’à ses 60 ans. Il est possible de le retirer avant, mais alors il y aura une lourde pénalité fiscale.

Si on investit donc dans une épargne-pension, il faut être bien conscient que cet argent ne pourra pas être utilisé dans un prêt hypothécaire par exemple. Si vous avez du mal à mettre de côté et que vous avez des plans d’achat de maison, mieux vaut attendre un petit peu donc pour ne pas bloquer inutilement cet argent…

Sur le même sujet

Réforme des pensions : Karine Lalieux s’explique

QR

Articles recommandés pour vous