Belgique

Médecine: sit-in des organisations d'étudiants devant le cabinet De Block jeudi

Maggie De Block rencontrera Jean-Claude Marcourt ce jeudi.
17 août 2016 à 13:54 - mise à jour 17 août 2016 à 13:54Temps de lecture1 min
Par RTBF avec Belga

L'Unécof, le Comité interuniversitaire des étudiants en médecine (CIUM) et la Fédé (conseil étudiant de l'ULg) organiseront un sit-in devant le cabinet de Maggie De Block (Open Vld), à partir de 12 heures ce jeudi, à l'occasion d'une rencontre prévue entre le ministre de l'Enseignement supérieur de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Jean-Claude Marcourt (PS), et la ministre fédérale de la Santé publique Maggie De Block (Open Vld). Les représentants des étudiants veulent être reçus par la ministre fédérale.

La rencontre entre les deux ministres fait suite à l'arrêt rendu par le conseil d'État vendredi dernier, qui suspendait le classement des étudiants en médecine liégeois. Pour la haute juridiction, le quota de 605 étudiants autorisés à passer en 2ème bachelier dans toute la Fédération Wallonie-Bruxelles est basé sur un contingentement fédéral décidé de manière arbitraire. Le Conseil d'État estime que le nombre de 1230 nouveaux praticiens autorisés à exercer en 2021, décidé par la ministre fédérale de la Santé, Maggie De Block, malgré l'absence d'évaluation précise de la commission de planification de l'offre médicale, se base sur des données non-précises.

"Favorables au maintien d'un filtre en première année" si les quotas ne sont pas élargis

Les deux ministres concernés se retrouveront jeudi après-midi et les organisations d'étudiants s'installeront devant le cabinet De Block et veulent être reçus par la ministre. Ils revendiqueront à nouveau la révision actualisée du cadastre de l'offre médicale, l'octroi de numéros Inami à tous les surnuméraires qui bénéficient cette année d'un accès "surprise" à la bac 2, ainsi que l'octroi d'un Inami à tous les étudiants qui sont déjà engagés dans des études de médecine.

Unécof, Cium et Fédé rappellent "qu'en l'absence d'élargissement des quotas fédéraux ou de suspension de ceux-ci", ils restent "favorables au maintien d'un filtre en première année" afin d'éviter une sélection au terme de la 6ème année.

Action des étudiants au cabinet de Maggie De Block

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet