Monde

Mario Monti: "L'urgence financière terminée, pas l'urgence économique"

Mario Monti: "L'urgence financière terminée, pas l'urgence économique"
08 janv. 2013 à 19:26 - mise à jour 08 janv. 2013 à 19:27Temps de lecture1 min
Par Belga News

"L'urgence financière est terminée, mais nous sommes désormais dans l'urgence économique et sociale", a-t-il déclaré à la chaîne Tgcom.24, ajoutant que pour "surmonter ces urgences gravisssimes, il faut mobiliser les réformateurs".

Nommé en novembre 2011 à la tête d'un gouvernement technique, M. Monti est soutenu par une coalition centriste qui se présentera aux prochaines élections des 24 et 25 février.

"Le pape a raison, on a trop négligé l'aspect égalité et distribution de la richesse", a poursuivi M. Monti, reprenant une expression de Benoît XVI qui avait évoqué la veille "le spread (écart) social".

Promettant de réduire les impôts des Italiens contrairement à ce qu'il a fait jusqu'à présent, M. Monti s'en est pris sans le nommer à son prédécesseur Silvio Berlusconi, disant avoir été "contraint" d'augmenter les impôts "parce que quelques irresponsables avaient conduit à la situation financière" telle qu'il l'a trouvée en arrivant au pouvoir.

"J'espère que désormais les citoyens sont devenus plus mûrs, d'autant qu'ils ont payé cher certaines promesses électorales", a conclu "le professore".

Belga