Belgique

Marche des femmes, la police enquête sur un possible cas de bavure

Marche des femmes, la police enquête sur un possible cas de bavure
09 mars 2020 à 14:57 - mise à jour 09 mars 2020 à 14:57Temps de lecture1 min
Par RTBF avec Agences

Si la Marche des Femmes, qui a rassemblé 6300 personnes dans les rues de Bruxelles, s'est déroulée dans une ambiance apaisée, sa dispersion semble, en revanche, avoir entraîné des échanges plus musclés avec les forces de police.

Dimanche en fin d'après-midi, sous une pluie battante, et alors que la manifestation touchait à sa fin, environ 80 participants ont apposé des graffitis à plusieurs endroits, jouant au chat et à la souris avec la police de la zone Bruxelles-Capitale/Ixelles. Des faits de vandalisme qui ont donné lieu à plusieurs interpellations dont, au moins une, pose question. En effet, une vidéo montre une femme giflée par un agent qui, selon la police, réagissait à une agression physique de cette personne.

"Un procès-verbal a été établi concernant l'ensemble de l'incident et une enquête est en cours pour savoir ce qui s'est réellement passé", déclare Olivier Slosse, porte-parole de la zone de police Bruxelles-Capitale/Ixelles. "Il sera notamment examiné si l'usage de la violence par la police était opportune et proportionnée. Le coup qui a été porté à l'agent pourrait également faire l'objet d'une enquête".

Sur les réseaux sociaux, le Collecti.e.f 8 maars, à l’initiative de la manifestation de dimanche, assure que "plusieurs personnes ont été blessées suite à des violences policières", lançant un appel à témoignages afin de rassembler des vidéos.

Sujet du JT du 08/03/2020

Manifestation pour les droits de femmes à Bruxelles

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous