Maitre Goupil en ville: le renard roux s'installe sur Bruxelles

Une scène de plus en plus fréquente dans les milieux urbains
18 avr. 2020 à 22:00 - mise à jour 23 avr. 2020 à 06:30Temps de lecture2 min
Par Ch.Vandelois/M.Granville

La célèbre fable de Jean de la Fontaine, " le corbeau et le renard " pourrait aujourd’hui se tenir sans le moindre souci dans les rues de Bruxelles !

Depuis le début des années 80, le renard roux (Vulpes Vulpes) s’est installé dans les zones boisées et les communes périphériques de la Région de Bruxelles-Capitale. La densité est maximale dans le sud-est (Woluwe St-Lambert, Woluwe-St-Pierre, Auderghem, et Watermael-Boitsfort). D’origine rurale et strictement protégé, il a très vite réussi à s’adapter à l’environnement urbain de notre capitale où il a trouvé de la nourriture en suffisance (notamment sous la forme de déchets) et la quiétude dont il avait besoin. Peu farouche, il apparaît régulièrement dans les rues, les parcs et les jardins, surtout la nuit. L’espèce est également présente dans le centre-ville, l’un d’eux ayant même été aperçu à proximité de la Grand-Place.

© Tous droits réservés

Depuis la nuit des temps, le renard a mauvaise presse et c’est un mauvais procès qu’on lui fait ! Différentes études révèlent à cet égard que les renards bruxellois sont sains et n’ont pas par nature, un comportement agressif vis-à-vis de l’homme et des animaux domestiques. Les renards sont toutefois des animaux sauvages qui, tout comme les autres espèces de même taille, doivent être approchés avec prudence et respect. Concernant la rage, elle est éradiquée en Belgique depuis 20 ans, vous n’avez donc rien à craindre. De plus, la population des renards de Bruxelles est régulièrement contrôlée pour s’assurer qu’ils ne sont pas porteurs de maladies. Il en va de même avec l’échinococcose alvéolaire qui n’est pas présente dans la région bruxelloise. On la retrouve en revanche chez les renards vivant dans les Ardennes. 

Comme tout animal sauvage, le renard est attiré par la nourriture
Comme tout animal sauvage, le renard est attiré par la nourriture © Tous droits réservés

Lorsqu’il se promène, essentiellement la nuit, maître Goupil peut générer certains désagréments. Il résiste mal à la tentation d’explorer les poulaillers. Mais il est loin d’être l’unique responsable des pillages de poulaillers et de l’éventration des poubelles ! Les chiens, les chats, les fouines et les corvidés s’en donnent, eux aussi, à cœur joie.
De plus, il se délecte des déchets qu’il trouve dans les poubelles Comme tout animal sauvage, le renard est attiré par la nourriture. Si vous ne voulez pas voir le renard débarquer dans votre propriété, ne laissez donc pas de nourriture traîner dans le jardin. Ne nourrissez jamais les renards ! 

Ne laissez pas traîner vos ordures dans le jardin
Ne laissez pas traîner vos ordures dans le jardin © Tous droits réservés

Que faire lorsqu’on trouve le cadavre d’un renard ? La première chose à éviter absolument est de toucher un renard mort. Cette recommandation est d’ailleurs valable pour tous les cadavres d’animaux.
Ensuite vous contacterez dans les plus brefs délais :

Bruxelles Environnement si le cadavre se trouve dans un espace vert géré par notre administration.

Votre administration communale via son éco-conseiller si le cadavre git dans un parc communal, ou dans votre jardin).

Mais, si un renard décide de s’aventurer dans votre jardin, observez-le sans le déranger. Et si vous possédez un appareil photo à portée de main, profitez-en pour garder un joli souvenir de son passage chez vous !

Pour plus d’infos

© Tous droits réservés

Voir ou revoir "Ville sauvage : nouveau refuge de la faune"

sur Auvio

disponible en version sous-titrée

Articles recommandés pour vous