Mai 68, quel héritage derrière le mythe ?

Mai 68 quel héritage derrière le mythe ?
25 avr. 2018 à 14:20 - mise à jour 25 avr. 2018 à 14:20Temps de lecture1 min
Par Débats Première

Mai 68 pour les progressistes, et pour toute une génération, c’est un mythe, l’histoire d’une libération. Celle d’une société fermée qui devient ouverte à coups de pavés et de slogans. L’histoire d’une émancipation contre l’autoritarisme. Mai 68, c’est le triomphe de l’individu, du droit à disposer de son corps, à consommer librement, à jouir sans entrave, à choisir sa vie hors des sentiers battus de la société catholique.

Pour les conservateurs, le tableau est tout autre, Mai 68 nous a plongé dans le doute et le relativisme culturel. En brisant les valeurs traditionnelles, la patrie, la famille, Mai 68 a plongé la société dans un déclin culturel qui se paie cash aujourd’hui.

50 ans après, l’héritage de Mai 68 continue de diviser la société. Où en sommes-nous ? Quel rôle Mai 68 a-t-il joué dans notre histoire ? Comment la Belgique a-t-elle traversé cette époque ?

Le sujet sera au cœur de "Débats Première", en collaboration avec Le Vif/L'Express ce jeudi 26 avril dès 12h30 sur La Première. Bertrand Henne reçoit Serge Govaert, membre du conseil d’administration du Crisp (Centre de recherche et d’information socio-politiques) et auteur d’un ouvrage à paraitre sur Mai 68 en Belgique, Marc Jacquemain, sociologue et professeur à l’ULiège, membre du collectif éditorial de Politique et Olivier Mouton, journaliste au Vif.

Donnez-nous votre avis

On attend vos réactions :

  • Par téléphone au 02/737.37.07
  • Sur Facebook
  • Sur Twitter avec le #Débats1

Archives: quelques images de mai 68 du côté de la Sorbonne, à Paris

Archives: quelques images de mai 68 du côté de la Sorbonne

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement