Economie

Made in Belgium : Cosucra, la protéine du succès

Made in Belgium : Cosucra, la protéine du succès
26 sept. 2013 à 15:00 - mise à jour 26 sept. 2013 à 15:58Temps de lecture1 min
Par Laurent Mathieu

Il faut s'enfoncer pendant de longues minutes dans la campagne tournaisienne avant d'apercevoir l'immense usine du groupe Cosucra. Elle trône là depuis 161 ans et elle est aujourd'hui à la pointe de la technologie. Sous son bonnet de protection blanc, Eric Bosly, le directeur des opérations nous guide jusqu'au cœur de l'usine : "On ne peut pas tout vous montrer. Dans ce secteur, les concurrents sont toujours à l'affut". Ce secteur, c'est celui de la production de protéines de pois. "On extrait cette protéine à partir de pois protéagineux. Elle sert d'ingrédients de base à des centaines de produits dans le monde entier"  enchaine-t-il.

Nous en mangeons tous les jours

Eric Bosly nous emmène vers un présentoir où trônent des produits faits à base de protéines de pois. Il y a là des boissons chocolatées, des céréales, des biscuits pour enfants et de nombreux produits hyper-protéinés pour sportifs de haut niveau. Bref, sans le savoir, nous consommons tous les jours cette protéine un peu particulière. Pour s'assurer de la qualité du produit, une équipe d'experts est chargée du volet "qualité". Nous en rencontrons trois dans un laboratoire au milieu duquel trône un grand four à pain. L'un après l'autre, ils goutent des petits gâteaux encore tout chaud : "Là, on est en train de comparer la couleur, la forme et la tenue de ces deux biscuits. L'objectif, c'est de déterminer s'il y a une différence de goût malgré le fait qu'on les a allégés en sucre" explique Natahalie Fouret, assistante en assurance qualité.

 

Made in Belgium : Cosucra

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Un substitut au sucre

Remplacer en partie le sucre et certaines matières grasses, c'est la raison d'être de la protéine de pois. Cosucra s'est recentré sur le marché il y a 7 ans. "Historiquement, nous étions une sucrerie. Nous avons recentré nos activités et depuis, nous avons une croissance de 25 % par an" raconte fièrement Eric Bosly alors qu'il arpente des montagnes de palettes destinées à être exportées un peu partout sur le globe. L'usine vient d'ailleurs d'investir 30 millions d'euros supplémentaires pour développer ses infrastructures. Les 240 employés actuels devraient donc être rejoints par 70 autres personnes dans les mois qui viennent.

 

Laurent Mathieu