Belgique

Louis Michel tacle Paul Magnette et son socialisme qui "effraie la Flandre"

Louis Michel prêt pour un retour sur le scène politique belge
23 juin 2013 à 10:03 - mise à jour 23 juin 2013 à 11:00Temps de lecture1 min
Par Céline Biourge

Le PS allié objectif de la N-VA ? Le MR et le PS se renvoient régulièrement la balle. Mais aujourd'hui, Louis Michel est allé un peu plus loin. Pour lui, ce n'est pas la faute d'Elio Di Rupo mais de Paul Magnette qui a repris les rennes du parti.

"Je pense que De Wever utilise de manière assez cynique le fait que ce soit un Premier ministre socialiste francophone et donc, il focalise là-dessus. C'est objectivement très injuste. Je ne vais pas commencer à me joindre à cela. Je pense que ce qui est vrai c'est que quand vous entendez, par exemple, les discours nouveaux du socialisme pur et dur, un peu archaïque de Mr Magnette, ça cela effraie la Flandre. Cela effraie tellement qu'il peut y avoir un vote N-VA renforcé avec de tels discours", a-t-il ainsi déclaré.

Et d'ajouter : "Il y a un socialisme utile, mais je pense que Mr Magnette le fait avec un excès de langage et de concepts qui effraie. C'est son droit, mais c'est vraiment une alliance objective avec la N-VA".

"Harcèlement obsessionnel sur le Roi"

Interrogé sur la nouvelle polémique autour de Delphine Boël, Louis Michel a répondu qu'il ne ne supportait plus qu'il y ait "cet harcèlement obsessionnel sur le Roi". "Cela est très injuste", dit-il. 

Pour lui, "c'est la vie privé du Roi" et donc "c'est le problème d'Albert"

 

C. Biourge
 

Extrait: L'indiscret: Louis Michel

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous