Moteurs Formule 1

Lotus répond aux remarques "injustifiées" de Red Bull

La Red Bull de Ricciardo
26 févr. 2014 à 14:25 - mise à jour 26 févr. 2014 à 14:38Temps de lecture1 min
Par cel

Lorsque le KERS avait été introduit en F1 en 2009, Flavio Briatore, qui était alors à la tête de l’équipe française, avait décidé que son développement se ferait à Enstone et non à Viry-Châtillon, le siège de Renault Sport F1.

Horner affirme que cette décision a conduit à un manque d’expertise dans le chef du Losange. Celui-ci a dû partir de zéro pour concevoir ses propres batteries avec l’arrivée du nouveau propulseur, dont l’ERS (système de récupération d’énergie) génèrera deux fois plus de puissance que le KERS.

Lors d’une rencontre avec les médias – dont F1i – présents à Sakhir pour couvrir les essais, le directeur technique de Lotus, Nick Chester, a souhaité mettre les choses au point.

"Ce n’est pas tout à fait juste car Renault Sport a vraiment essayé de se doter de l’expertise nécessaire, et nous étions prêts à les aider autant que possible, a-t-il expliqué. Parce que nous avons une très longue relation avec eux, notre porte est ouverte et nous les aiderons s’ils ont besoin de notre aide."

"En plus, il y a environ deux ans, l’un de nos employés qui travaillait sur le développement du KERS a quitté Enstone pour rejoindre Renault Sport. Et il les a aidés à développer leur système de récupération d’énergie."

 

De notre partenaire F1i.com

Articles recommandés pour vous