Regions

Logements : nous ne sommes pas tous égaux face à la chaleur

13 juil. 2022 à 08:35Temps de lecture1 min
Par RTBF

Il fait chaud depuis quelques jours. Et ce n’est que le début. Le mercure risque de dépasser les 30 degrés en début de semaine prochaine. Mais nous ne sommes pas vraiment égaux devant cette chaleur. Logements sous les combles, piètre isolation, matériaux inadaptés… Certains appartements sont davantage exposés à la surchauffe. Comme ici, dans ce quartier populaire de Bruxelles.

Au 8e étage d’un immeuble en béton des années 50, dans un petit appartement deux chambres vit cette mère avec ses jeunes enfants et ses parents. Ici, c’est non seulement petit, mais aussi vétuste. En témoignent les fenêtres simples vitrage en piteux état. " Avec le courant d’air, la vitre s’est cassée. Du coup, j’ai dû la réparer avec du plastique ".

Ici, malgré les tentures fermées et les ventilateurs, les températures grimpent. " Samedi, il faisait tellement chaud. C’était terrible. C’est monté jusqu’à 32 degrés, même plus à certains moments. Et ce à l’intérieur de la maison ".

Des anciennes toitures qui chauffent jusqu’à 85 degrés

Bruxelles et ses habitants sont particulièrement exposés à la surchauffe des logements. 80% du bâti date d’avant 1960. " Tous ces logements-là qui n’ont pas encore été isolés, où la toiture n’a pas encore été changée, je pense notamment aux vieilles toitures plates des structures béton des barres d’immeubles qui sont recouvertes d’un roofing noir. Ce sont des pièges à chaleur. Ces roofings peuvent se chauffer jusqu’à 85 degrés " explique Loïc Desiron, architecte et conseiller en isolation pour l’association Homegrade

Le bâti s’est, par ailleurs, densifié. Des maisons unifamiliales ont été découpées en petites unités. Des familles vivent par exemple sous les combles.

 

 

 

Sur le même sujet

"Durant deux mois, je vais souffrir!" : les personnes sans-abris vulnérables face à la chaleur

Regions

Articles recommandés pour vous