C'est vous qui le dites

Licenciement chez Lidl : comprenez-vous cette révolte du personnel ?

05 avr. 2022 à 09:31Temps de lecture1 min
Par C'est vous qui le dites

Lundi, du côté du Lidl de Jambes, le magasin a été bloqué à la clientèle durant une partie de la journée pour protester contre le licenciement pour faute grave d’une travailleuse. Son erreur ? Avoir mangé un biscuit périmé dans les réserves à la suite d’un malaise. Tout cela après 19 ans d’ancienneté. Chez Ryanair, le personnel est lui aussi en colère et a déposé ce lundi un préavis de grève pour protester notamment contre le renvoi d’une hôtesse qui avait consommé un soda pendant un vol.

Cette révolte du personnel, est-ce que vous la comprenez ? C’est la question que l’on vous posait ce matin dans "C’est vous qui le dites".

Voici quelques moments forts de l’émission…

"Mon fils est en dépression totale"

Alain, un auditeur de Montigny-le-Tilleul, est intervenu à ce sujet sur notre antenne : "Mon fils travaillait au Lidl de Montigny-le-Tilleul. On lui a demandé de venir travailler alors qu’il était en congé et à un moment, il a pris une canette de soda. Il l’a bien mise en évidence, il comptait la payer, mais il a été renvoyé. Il est en dépression totale, encore maintenant, des mois après son renvoi. D’autres avaient été renvoyés auparavant pour avoir mangé un sandwich."

Luis Alvarez -Getty Images

"C’est considéré comme du vol"

À La Louvière, Arlette nous partage son vécu : "J’ai travaillé en grande surface et nous ne pouvions pas nous servir de cette façon. Même dans la réserve, si un paquet était ouvert, c’était considéré comme du vol. Si vous faites une exception pour une personne, il faut le faire pour tout le monde. Si un travailleur ne se sent pas bien, il n’a qu’à prévenir le chef et lui demander s’il peut aller à l’étage prendre un café avec un sucre."

two cookie packages
two cookie packages © Tous droits réservés

"Licenciée après 19 ans de travail, je trouve ça grave"

Le débat se termine avec Marie-Christine à Hornu : "Je trouve ça fort, j’en suis à me dire qu’il faut boycotter l’enseigne. Je ne comprends pas ce totalitarisme et je me demande comment on sait tout cela, y a-t-il des caméras ou de la délation ? Cette personne n’est plus licenciée pour faute grave, mais elle est quand même licenciée et après 19 ans de travail, je trouve ça grave."

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C’est vous qui le dites" et à revoir l’émission sur Auvio. Nous vous donnons rendez-vous du lundi au vendredi de 9h à 10h30 sur VivaCité et La Une pour trois nouveaux débats.

Sur le même sujet

Plusieurs candidats à l’élection présidentielle française appellent aux dons : comprenez-vous cet appel à l’aide ?

C'est vous qui le dites

L’élection présidentielle française est-elle déjà jouée ?

C'est vous qui le dites

Articles recommandés pour vous