Monde

Lettonie: le russe ne deviendra pas la deuxième langue du pays

Les Lettons ont dit non. (illustration)
18 févr. 2012 à 22:04 - mise à jour 20 févr. 2012 à 06:37Temps de lecture1 min
Par Belga News

Seuls 21,49% d'électeurs ont voté pour, selon les résultats portant sur près de deux tiers des bureaux de vote, alors que le taux de participation a été très élevé (69,23%).

"C'est une question d'identité nationale, ce qui explique pourquoi la plupart des gens n'ont pas considéré ce référendum comme un simple jeu politique, et ont participé aussi massivement", a déclaré Ivars Ijabs, analyste politique à l'Université de Lettonie.

Le taux de participation a été particulièrement élevé dans la capitale Riga (77%) et dans les régions de Vidzeme (72%, nord) et de Kurzeme (70%, ouest) considérées comme des bastions du sentiment national. Dans la région russophone de Letgale (est), frontalière avec la Russie et le Bélarus, 60% d'électeurs se sont déplacés aux urnes.

Composée essentiellement d'anciens immigrés russes de l'époque soviétique, la minorité russe constitue environ un tiers des deux millions d'habitants de ce pays balte.

Les partisans du oui souhaitaient mettre fin à ce qu'ils considèrent comme une discrimination à l'égard des russophones.


Belga