RTBFPasser au contenu
Rechercher

Belgique

Les voyages en paquebot retrouvent leur rythme de croisière : "On atteint quasiment les chiffres de 2019"

05 août 2022 à 16:10 - mise à jour 05 août 2022 à 20:53Temps de lecture3 min
Par Sophie Mergen

Les titres avaient fait le tour de la presse : en mars 2020, des centaines de passagers confinés pendant des semaines dans leur cabine, sur des bateaux de croisière. Des voyages de luxe tout à coup transformés en cauchemar.

Deux ans et demi plus tard, le secteur renoue enfin avec la croissance. Chez MSC Cruises, l’un des leaders mondiaux de la croisière, les taux de fréquentation sont presque revenus à la normale. "On atteint quasiment les chiffres de 2019. La croisière a le vent en poupe" explique Vinciane Jacquiez, directrice marketing et communication chez MSC Cruises. "Si on les compare à l’année dernière, nos chiffres ont été multipliés par quatre ! Les réservations sont en très forte hausse" ajoute-t-elle. "Ce que l’on remarque par contre, c’est un manque d’anticipation du passager et un rush sur les last minutes".

Les agences de voyages n’arrivent d’ailleurs pas toujours à suivre. "Il reste des places dans les bateaux de croisière, mais c’est au niveau du pré-acheminement que cela devient compliqué" explique Valérie Degotte, responsable de l’agence BT Holidays à Nivelles. "Avec les compagnies aériennes qui annulent des vols, ce n’est pas toujours évident de trouver en dernière minute le moyen d’acheminer les passagers vers les croisières. On se retrouve un peu le bec dans l’eau".

La Méditerranée, destination n°1

Si les destinations hors Europe peinent encore à retrouver leur clientèle, les voyageurs se ruent sur les croisières en Europe du sud. "Il y a un vrai engouement pour l’Europe, la Méditerranée. On remarque même une hausse de 15 à 20% de la demande par rapport à 2019 pour ces croisières-là" détaille Valérie DegotteMême tendance chez MSC Cruises, avec la Méditerranée en tête des destinations, l’Europe du nord en deuxième position et les Caraïbes qui complètent le podium.

Des évolutions qui ont poussé la compagnie à changer son fusil d’épaule. "On a positionné davantage de navires en Méditerranée pour favoriser les voyages à courte distance, pour répondre à la demande du consommateur. Par exemple, on avait un navire qui devait partir sur l’Asie mais on l’a repositionné en Méditerranée".

Un test covid exigé avant de monter à bord

Particularité de ces voyages en bateau : contrairement aux autres moyens de transport, un test antigénique est toujours exigé avant le départ, même pour des destinations européennes. "C’est la seule mesure qui reste d’application. Le masque n’est plus obligatoire à bord, les excursions sont ouvertes à tous et les activités ont repris normalement" détaille Vinciane Jacquiez.

Pour Valérie Degotte, cette mesure contribue à attirer une certaine clientèle. "Ils sont rassurés de savoir que les personnes qui montent à bord ne sont pas positives, car pour ce type de clients, c’est la sécurité avant tout".

Une reprise qui tranche avec l’augmentation des préoccupations écologiques

Ce succès des croisières peut néanmoins surprendre d’un point de vue écologique. Selon l’organisation Transport et Environnement, en 2019, MSC Cruises était le 7e plus grand pollueur européen, avant Ryanair.

Des préoccupations écologiques que les compagnies disent prendre en compte. "On a vraiment pris le taureau par les cornes. Les mesures environnementales sont notre préoccupation première aujourd’hui. Notre premier navire au gaz naturel liquéfié va être inauguré au mois d’octobre" affirme Vinciane Jacquiez de MSC Cruises.

"On a aussi des filtres au niveau des cheminées, ainsi que la possibilité sur certains ports de se brancher à quai pour éviter que les moteurs ne tournent quand le navire est à quai. Toutes ces mesures sont en grand développement" ajoute-t-elle.

Une étude menée par Transport et Environnement dévoilait qu’en 2017, le leader mondial de la croisière, Carnival, émettait dix fois plus de dioxyde de soufre le long des côtes européennes que l’ensemble des voitures circulant sur le continent.

Sur le même sujet

Le tourisme en Grèce retrouve des couleurs

Monde

L’île de Pâques à nouveau ouverte au tourisme

Voyages

Articles recommandés pour vous