Les services secrets ont piégé les employés de Belgacom avec LinkedIn

Les services secrets ont piégé les employés de Belgacom avec des profils LinkedIn
10 nov. 2013 à 14:29 - mise à jour 10 nov. 2013 à 14:44Temps de lecture1 min
Par Belga News

Le piratage de la société belge Belgacom par le GCHQ avait été révélé en septembre. Der Spiegel précise désormais que la cyberattaque a été menée grâce à des copies de sites internet, dont notamment celui de LinkedIn. En attirant des collaborateurs de Belgacom sur ces faux sites, le GCHQ a réussi à installer des "espions" sur leur ordinateur.

Selon le document consulté par le journal, GCHQ a utilisé le même procédé - intitulé "Quantum Insert" - pour espionner le siège de l'organisation des pays exportateurs de pétrole (Opec) à Vienne.

LinkedIn a d'ores et déjà condamné l'opération dans une réaction accordée à Der Spiegel. "Pour être clairs: nous n'approuverons jamais de telles activités, peu importe l'objectif poursuivi, et nous n'étions pas au courant de la manoeuvre", a indiqué un porte-parole.

Le réseau professionnel LinkedIn compte 259 millions de membres dans le monde.

 


Belga

Sur le même sujet

LinkedIn passe la barre des 300 millions de membres

Belgacom n'exclut plus le piratage des données de ses clients

Belgique

Articles recommandés pour vous