RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde

Les services de l'Office des étrangers quasiment complets cette semaine

Bruxelles, point de départ d'une nouvelle vie pour de nombreux candidats-réfugiés.
02 sept. 2015 à 13:09 - mise à jour 02 sept. 2015 à 13:09Temps de lecture1 min
Par Belga

Quelque 110 demandeurs d'asile n'ont pas pu pénétrer dans les bureaux de l'Office des étrangers mercredi matin. Ils ont dès lors reçu un document leur accordant la priorité pour la matinée de vendredi, a indiqué Dominique Ernould, porte-parole de l'institution. Si une septantaine de nouveaux candidats devaient être refusés jeudi, le service sera complet pour toute la semaine et les familles refusées seront laissées à l'extérieur sans aide.

Un travail dans l'urgence

Tout comme mardi, le nombre de demandeurs d'asile s'étant présentés mercredi devant l'Office des étrangers s'est avéré moins important que les 600 personnes arrivées lundi. Le service dispose d'une capacité maximum de 250 à 260 nouveaux inscrits. Ceux qui ne parviennent pas à être accueillis reçoivent un document leur accordant la priorité pour l'une des journées suivantes. A partir du moment où 200 personnes ont reçu ce document pour un jour déterminé, ce jour est considéré comme complet. De cette manière, le service peut traiter les cas les plus urgents, comme ceux des malades, des familles ou des personnes les plus âgées.

Les personnes refusées lundi ont été réparties sur les journées de mardi (200), mercredi (200) et jeudi (66). Celles qui n'ont pas pu être reçues mardi doivent se représenter jeudi (134) et vendredi (21). Mercredi, l'Office des étrangers a laissé pénétrer les 200 personnes prioritaires qui s'étaient déjà présentées lundi et encore des cas urgents ainsi que les premières personnes arrivées à l'aube. Le service a ainsi traité 252 inscriptions au total. Quelque 110 personnes devront se représenter vendredi, journée pour laquelle 131 inscriptions sont donc prévues au total.

Jeudi, ce seront donc 69 personnes qui auront la possibilité de recevoir un droit d'accès prioritaire pour vendredi. Les demandeurs d'asile qui ne pourraient être reçus jeudi et vendredi devront donc passer la nuit dans la rue ou auprès de connaissances, faute de disposer de moyens financiers pour louer un hébergement.