Regions

Les Resto du cœur de Charleroi ne distribuent qu'un repas sur cinq

L’action avait pour but d'illustrer les conséquences d'une réduction de l'aide alimentaire.
14 févr. 2013 à 11:16Temps de lecture1 min
Par OPPENS Xavier Van

Cette action avait pour objectif d'illustrer concrètement les conséquences prétendues d'une réduction de l'aide alimentaire. Lors du dernier sommet européen, les dirigeants européens ont proposé de la faire passer de 500 à 300 millions annuels au cours des sept prochaines années. A cette somme devrait tout de même s'ajouter une contribution des États membres de l'ordre de 15%.

L'aide aux plus démunis est un des budgets les plus rabotés, c'est un non sens absolu, a indiqué jeudi Marc Tarabella. Les acteurs de terrain risquent selon Marc Tarabella de ne plus pouvoir aider qu'une personne sur cinq plutôt qu'une personne sur deux ou trois. Le député européen invite les responsables européens à réfléchir à des mécanismes de correction susceptibles d'augmenter l'aide aux acteur de terrain.

Le futur texte obligerait en outre les associations à des tâches supplémentaires, a affirmé Hubert Servaes, représentant de la société Saint-Vincent de Paul, qui fait profiter les plus démunis de l'aide alimentaire. C'est tout bonnement impossible si les aides sont rabotées de la sorte.

En Belgique, l'aide alimentaire représente quelque 11 millions d'euros annuels.

Belga

Sur le même sujet

Un premier single pour les restos du coeur belges

Les Restos du coeur belges privés de l'image de Coluche

Articles recommandés pour vous