Les mystères du puits le plus profond du monde

Les mystères du puits le plus profond du monde
03 juin 2014 à 14:15 - mise à jour 03 juin 2014 à 15:29Temps de lecture1 min
Par Wahoub Fayoumi

Il a un couvercle rouillé d'à peine 23 centimètres de diamètre, mais il est le trou le plus profond jamais réalisé par l'Homme sur la surface terrestre. Le puits, creusé entre 1970 et 1994, était censé atteindre ce qu'aucune espèce vivante n'a jamais atteint: le centre de la Terre, à quelques 6400 kilomètres de profondeur.

L'incroyable histoire de ce projet est racontée par le quotidien De Morgen.

La course à l'espace, pendant la guerre froide, entre les Soviétiques et les Américains fait rage. Mais la "course au centre de la Terre", moins médiatisée, était l'une des faces cachées de la rivalité sans merci entre les deux superpuissances. C'est dans une tentative de vaincre les États-Unis, que l' Union soviétique a décidé de creuser le "super forage" de Kola.

Les Soviétiques, puis les Russes, ont bien dû se rendre à l'évidence: impossible d'atteindre leur but. Mais les enseignements de cette expérience uniques ont été nombreux.

Eau, fossiles et températures infernales

Les scientifiques n'avaient, par exemple, jamais imaginé qu'à une profondeur de trois à six kilomètres sous la surface, se trouvait de l'eau dans la roche fracturée. Pourquoi? Comment? Des hypothèses sont encore à l'étude aujourd'hui. On suppose que c'est un ensemble d'hydrogène et d'oxygène, qui est pressée hors de la roche par une énorme pression.

La découverte la plus excitante du projet, rapporte De Morgen, concerne les fossiles de plancton microscopique datés de plus de deux milliards d'années, à une profondeur de 6,5 kilomètres. 24 espèces préhistoriques ont ainsi été trouvées.

L'interruption du forage du puits est, elle, due à une autre trouvaille: la température infernale du ventre de la Terre. A partir d'une profondeur de trois kilomètres, la température commençait à augmenter de façon constante. A 12 kilomètres de profondeur, elle atteignait 180 degrés Celsius... Impossible de continuer le forage.

Le projet a été officiellement clôturé en 2005, et le puits a été scellé avec un couvercle en métal. Mais les nombreux mystères qu'il a dévoilés sont à ce jour encore à l'étude, conclut De Morgen.