Les maladresses parentales

Jean Closon
06 juin 2016 à 15:00Temps de lecture1 min
Par Damien Duriau

Jean Closon est kinésiologue, c'est-à-dire qu’il interroge la mémoire du corps via le tonus musculaire. Un tonus faible est synonyme de stress. Cette mémoire renferme des infos sur notre vie, sur ce que nous avons vécu de douloureux.

Au fur et à mesure de son expérience, Jean Closon s’aperçoit que ses patients souffrent de " blessures " subies dans l’enfance. D’où la rédaction de son livre : " les maladresses parentales ".

En effet, qu’il s’agisse d’une réflexion, d’un geste ou d’une simple pensée, l’enfant, au travers de sa propre perception et sensibilité, peut mal interpréter l’information. Il se sent alors traité injustement, incompris, humilié, rejeté, trahi…  Des mécanismes compensatoires se mettent en place qui finissent tôt ou tard par se retourner contre lui-même et contre son entourage.

Jean Closon, " maladresses parentales…  s’en sortir et ne pas reproduire ",2012, ITEP Editions

Articles recommandés pour vous