Belgique

Les francophones défrichent leurs nouvelles compétences

Les Francophones se préparent à leurs nouvelles compétences
07 janv. 2013 à 07:09 - mise à jour 07 janv. 2013 à 15:49Temps de lecture1 min
Par Jean-François Herbecq

Qui doit gérer les compétences transférées par le fédéral ?  La Région wallonne et la Région bruxelloise ? Ou la fédération Wallonie-Bruxelles ?  C'est la question à laquelle doit répondre la commission qui a commencé ses travaux ce lundi.

Alternativement à Bruxelles et à Namur, les députés entendent les spécialistes des différents secteurs avant de conclure sur la façon de réaliser au mieux ces transferts. La première réunion  porte ce lundi sur la sécurité sociale et les soins de santé. Ri De Ridder, directeur général des soins de santé à l’INAMI a donc expliqué comment fonctionne le service et ce que son transfert implique.

Les transferts de compétences apparaissent sans doute comme de la tuyauterie institutionnelle mais l’enjeu n’en est pas moins capital, explique Willy Borsus (MR) :

"Ces compétences sont importantes, elles concernent l’emploi, la santé et un certain nombre de matières qui représentent, dans l’ensemble, un transfert budgétaire de plus de 17 milliards d’euros".

Les auditions vont se succéder, chaque semaine et ensuite il faudra décider. L’agenda est serré, Rudy Demotte en convient :

"Si vous voulez mon avis, on peut aller plus vite et on peut encore aller plus vite mais nous sommes dans un agenda qui tient compte d’un certain nombre de contraintes dont nous ne sommes pas les seuls éléments de contrôle".

Les députés ont trois mois pour défricher le terrain, après ce sera affaire de négociations entre les présidents de partis.

 

RTBF

 

 

Réformes de l'Etat : 1ère réunion de la Commission Wallonie-Bruxelles

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Rudy Demotte: le confédéralisme est "un piège à cons"

Belgique

Transferts de compétences: Rudy Demotte attend "davantage" du fédéral

Belgique