Belgique

Les fonctionnaires fédéraux en colère distribueront des tracts ce lundi

Hendrik Bogaert
12 janv. 2013 à 05:28 - mise à jour 12 janv. 2013 à 07:50Temps de lecture2 min
Par Belga News

Il n’y a jamais eu autant de désaccords ", explique les syndicats. Jean-Paul Devosse, secrétaire national de la CSC n'est pas tendre avec Hendrik Bogaert: "Même s’il rencontre les délégations syndicales, on lit autre chose dans le journal le lendemain. Il n’informe pas les syndicats et ne privilégie absolument pas la négociation. Et effectivement, en un an, nous avons énormément de protocoles de désaccord et très peu de protocoles d’accord "

Suppression des formations certifiées

La liste des griefs syndicaux est longue: réduction drastique et aveugle des effectifs, rabotage des primes et, le dernier en date, suppression des formations certifiées. "C’est un système qui existe depuis la réforme Copernic. C’est le seul mécanisme de progression dans les carrières et le secrétaire d’Etat a décidé d’y mettre un terme. Aucune ministre n’a jamais interrompu un système existant sans avoir négocié auparavant un système de remplacement " a encore regretté Jean-Paul Devosse.

Du coup, c’est une partie de la rémunération qui est supprimée, et cela peut représenter jusqu’à 250 euros par mois. Les syndicats dénoncent un manque de respect et un manque de concertation. "Il y a un manque de respect d’un employeur à l’égard de ses agents, un manque de respect vis-à-vis du dialogue social et une politique générale de gestion des services publics qui est inacceptable pour les organisation syndicales "

La distribution commence lundi

Les trois grands syndicats de fonctionnaires distribueront à partir de lundi des pétitions dans toutes les administrations fédérales sous le titre "Niet met ons, mijnheer Bogaert" (Pas avec nous, monsieur Bogaert, ndlr). Les syndicats y expriment leur mécontentement par rapport à la politique d'Hendrik Bogaert et du gouvernement Di Rupo.

Pour le secrétaire général du syndicat socialiste flamand ACOD (CGSP), Guido Rasschaert, cette distribution marque le début d'une mobilisation en vue d'une grande manifestation lors de laquelle toutes ces pétitions signées seront remise au Secrétaire d'Etat. Cette manifestation doit normalement se dérouler le 7 février si la Ville de Bruxelles donne son accord.

Cette action ne sera pas le point final du mouvement, selon le syndicaliste, qui s'attend à des grèves de tous côtés.

Les syndicats déplorent le manque de concertation avec Hendrik Bogaert qui conduit à la prise de nombreuses mauvaises décisions.


Belga

Sur le même sujet

10 000 fonctionnaires dans les rues contre la politique d'Hendrik Bogaert

Belgique

Des milliers de fonctionnaires fédéraux attendus à Bruxelles ce jeudi