Les faux de Verzy, une balade en Champagne à faire cet été

Les faux de Verzy, des arbres à la forme très particulière
12 juil. 2021 à 14:18Temps de lecture2 min
Par Caroline Veyt
Loading...

Caroline Veyt nous emmène en balade en forêt. Une balade qui l’a marquée par sa beauté, par son étrangeté.

C’était au cœur de l’hiver et d’étranges arbres nus et tortueux se détachaient du ciel azur. Des arbres sortis tout droit d’un livre de contes et légendes, certains semblaient sur le point de prendre vie. À leurs côtés, on imagine aisément un chaudron magique avec une potion en pleine ébullition. Et devant cette anormalité, on se tient silencieux, on observe.

Jamais je n’en avais vu de semblables.

Ces arbres, ce sont des faux.

Un fau est un hêtre tortillard, un hêtre avec un tronc tortueux donc et des branches toutes tordues, elles aussi, qui ont tendance à retomber vers le sol. Mais pas toujours. Ils ne sont pas très hauts, les faux : 4 ou 5 mètres au maximum, ce qui les rend d’autant plus proches de nous parce qu’on ne se sent pas du tout perdu ou minuscule comme c’est parfois le cas en Forêt de Soignes, par exemple.


Sur le même sujet : La marche et les promenades dans la nature, puissantes sources d’inspiration pour les compositeurs


L’hiver, ils sont donc découverts et nous offrent leur squelette zigzagant, et l’été, leurs feuilles forment des parasols denses qui s’apparentent à des igloos de verdure.

Mais comment ces hêtres se sont-ils déformés à ce point ?

On avance plusieurs hypothèses ; il pourrait s’agir :

  • du résultat d’une adaptation à leur nouveau milieu
  • d’une dérive génétique – due à un phénomène de consanguinité, par exemple
  • ou encore d’une mutation spontanée

On peut observer ces hêtres à plusieurs endroits :

  • Dans les Vosges où plusieurs d’entre eux sont protégés par l’Office national des forêts
  • En Moselle, dans la forêt de Rémilly
  • En Allemagne, au Danemark, en Suède

 

Ceux que Caroline Veyt a pu observer sont les Faux de Verzy, en Champagne. C’est à deux pas de la ville de Reims.

C’est la réserve de faux la plus importante au monde, elle compte plus de 1000 individus. Ils sont aujourd’hui protégés : un sentier a été aménagé, des barrières en rondins nous maintiennent à une saine distance.

Le parcours est émaillé de panneaux didactiques et des petits écriteaux de bois nous aident à ne pas rater les plus originaux d’entre eux.

Cet été, je ne peux que vous inviter à vous laisser porter par cette forêt au charme singulier et à profiter, pourquoi pas, de cette escapade pour savourer quelques bulles. Après tout, ça fait aussi partie du charme des vacances !
Caroline Veyt

Sur le même sujet

A la découverte des 7 trolls peuplant le domaine De Schorre

Bienvenue à Malidor, le pays imaginaire et l’album aux airs de voyages du chanteur Franck Monnet

Articles recommandés pour vous