La Première

"Les envolés" : Paris 1912, un homme invente un parachute, mais il ne s’ouvre pas…

Les envolés d'Etienne Kern chez "Gallimard"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Les envolés d’Etienne Kern chez "Gallimard" est le premier roman de cette nouvelle édition du Prix Première.

C’est d’un fait historique qu’Etienne Kern s’est emparé pour construire son premier roman. Nous sommes le 4 février 1912, à Paris. Le jour est à peine levé, la scène se déroule au premier étage de la tour Eiffel aux pieds de laquelle s’est massée une petite foule de badauds.

Il y a là deux reporters qui s’apprêtent à filmer un homme. Le voilà cet homme qui monte sur la rambarde. On l’a prévenu, il n’a aucune chance, mais, rien à faire, il veut essayer son invention : un costume-parachute. Il saute et s’écrase sur le sol. Sa mort est l’une des premières saisies par une caméra.

Etienne Kern tente de comprendre ce qui a pu conduire, Franz Reichelt, un homme de 33 ans à commettre cet acte fatal.

Remise du prix le jeudi 17 mars, en présence du/de la lauréat(e) avec une émission spéciale juste après le journal de 13h00.

Sur le même sujet

"L’apparence du vivant" : une jeune photographe fascinée par la mort est initiée à la taxidermie

La Première

"Le duel des grands-mères" : Un gamin de Bamako est envoyé dans le village de ses aïeuls pour y apprendre les traditions. Il y découvrira bien plus…

La Première

Articles recommandés pour vous