Belgique

Les CPAS réclament 15 millions pour supporter le "plan énergie" wallon

Les CPAS wallons critiquent le plan "énergie"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Le gouvernement wallon a annoncé cette semaine plusieurs mesures pour soutenir les ménages qui ne parviennent pas à payer leurs factures énergétiques.

Pour les CPAS, c'est a priori une très bonne nouvelle puisqu'ils vont pouvoir aider beaucoup de gens. Sauf que les centres d'aide sociale craignent que les moyens humains et financiers soient totalement insuffisants pour vraiment pouvoir encadrer 106 000 personnes supplémentaires.

Du coup, les CPAS réclament 15 millions d'euros sous peine de voir la politique de l'énergie du gouvernement se résumer à un simple effet d'annonce.

"Un délestage général"

"Nous devrons être à même d'accueillir et d'accompagner dignement ces personnes, et c'est pourquoi la demande de moyens n'est pas une demande inconsidérée", commente Malvina Govaert, directrice générale de la section CPAS de l'Union des Villes et Communes de Wallonie.

Les CPAS sont, dit-elle, "confrontés à un délestage général, de la part d'un certain nombre de niveaux de pouvoir, de missions et de responsabilités sociales". Ces missions et responsabilités se reportent "de plus en plus sur les pouvoirs locaux en général, et les CPAS en particulier".

"Je pense que le signal est très clair aujourd'hui : que ce soit au gouvernement fédéral ou au gouvernement régional, on est à la corde. C'est impossible, je pense, pour les travailleurs de terrain, pour les mandataires de CPAS, d'aller au-delà des efforts fournis. Il faut du soutien, il faut du soutien en accompagnement humain, en accompagnement financier, sous peine de devoir renoncer nous-mêmes à une série de missions qui sont pourtant des missions déléguées, conclut Malvina Govaert.

Sur le même sujet