Chroniques

Les coulisses du pouvoir - Services publics : le moments clef

Les coulisses du pouvoir - Services publics : le moments clef
13 juin 2016 à 07:50Temps de lecture1 min
Par Bertrand Henne

Le facteur temps commence à jouer. Ce lundi, les Diables entament leur Euro.  Comme on dit, une séquence médiatique nouvelle s’ouvre. Conséquence automatique: la pression médiatique retombe autour des conflits sociaux, c’est un moment clef pour une sortie de crise. Ensuite, le facteur temps commence à peser lourdement. Pour les gardiens de prisons surtout après presque 50 jours de grève au compteur. Certains hésitent encore, tentent une ultime rencontre avec le premier ministre. Quel est le bilan ?  Des syndicats divisés, des gardiens épuisés, des détenus maltraités, et beaucoup de méfiance envers le pouvoir, qui a pourtant cédé sous la pression de la grève. Des effectifs en plus, un master plan nouveau. Comme quoi, la grève reste une méthode plutôt efficace. Même si les concessions semblent faibles, les gardiens francophones peuvent se dire qu’ils n’auraient jamais obtenus autant en restant sagement assis à discuter à une table. Même les prisons flamandes qui n’ont pas fait grève auront leur rabiot...

A la SNCB aussi on vit un moment charnière…

Un moment suspendu : la CGSP attend de voir comment se passe la réunion du jour, pour enclencher à nouveau le bouton grève. Le principal obstacle est ici de retrouver un minimum de confiance. Le nouveau ministre François Bellot, tente de calmer le jeu, mais il doit bien constater que les relations sont très dégradées dans l’entreprise et ça fait des années que ça dure… C’est tout le contraire de La Poste. Qui connait, elle, un dialogue social plus constructif. Le personnel a du faire de gros efforts de productivité, mais ça paie, l’entreprise est performante, il y a une perspective, une vision. Il y a donc aujourd’hui un signal, un stop, un avertissement, mais rien n’est rompu à ce stade... Moment charnière aussi, là aussi ça peut tourner à l'aigre.  On est à ce moment clef du printemps qui va déterminer ce que sera l'été politique. Un été marqué par les économies budgétaires. Il faut trouver 9 milliards en deux ans.

Les coulisses du pouvoir

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous