Santé & Bien-être

Les bienfaits des produits de la ruche : le venin d’abeille

15 sept. 2021 à 12:00Temps de lecture3 min
Par RTBF TENDANCE

Au cœur de la ruche, les produits concoctés par les abeilles sont de véritables élixirs pour notre santé. Si le pollen, la gelée royale, la propolis et le miel recèlent bien des vertus bienfaisantes pour notre organisme, il semblerait que le venin d’abeille participerait également à ces bénéfices. De nombreuses études portent leur attention sur ce produit de la ruche qui fait toutefois l’objet de nombreuses controverses en raison de sa potentielle dangerosité.

Pour le Professeur Henry Joyeux, fervent défenseur des produits de la ruche, ceux-ci contribueraient indéniablement à nous soigner.

On le sait, les abeilles jouent un rôle essentiel dans l’écosystème, elles participent à la biodiversité et préservent ainsi le cycle de la vie. Diverses méthodes tentent de favoriser l’apiculture sous des formes les plus adaptées et résilientes qui soit pour protéger ces sentinelles de la vie dans leur environnement. L’apiculture darwinienne en est une illustration.

Découvrons les vertus prétendues de ce venin d’abeille qui fait l’objet de nombreuses recherches depuis plus de vingt ans.

Le venin d’abeille, c’est quoi ?

Getty Images

Le venin d’abeilles est produit grâce aux glandes spécifiques que détient la reine de la ruche qui utilise cette substance pour tuer ses rivales dès leur naissance, comme le précise lacompagniedessens.fr. Les abeilles ouvrières en produisent également et utilisent, quant à elles, ce précieux poison pour protéger la colonie face aux indésirables mais au péril de leur vie.


Lire aussi : Des abeilles utilisent des excréments pour se défendre contre des frelons


La composition et les vertus du venin d’abeille

Le venin est constitué de 85% d’eau. Pour la part restante les experts pharmaciens et biochimistes de La Compagnie des Sens nous précisent que ce produit de la ruche est composé de :

  • mellitine
  • enzymes
  • acides aminés
  • glucides
  • apamine
  • adolapine
  • phospholipides
  • cathécolamines

Le venin d’abeille est reconnu pour ses vertus :

  • anti-inflammatoire
  • antalgique
  • cardiotonique
  • immuno-stimulante
  • anticoagulante

Cette substance serait 100 fois plus puissante que l’hydrocortisone grâce à sa mellitine et serait ainsi profitable pour soigner les douleurs inflammatoires et articulaires de type arthrites, tendinites, rhumatismes, névrites, névralgies.

Son application diverge selon l’effet escompté. La substance sera utilisée par voie orale ou appliquée impérativement sous l’expertise d’un spécialiste sous forme d’injections sur les zones à traiter. Le praticien peut également poser directement plusieurs abeilles sur les zones à problème, chaque piqûre injecte de 0,1 à 0,5 mg de venin ou apitoxine. On parlera alors d’apipuncture en raison de ces injections faites sur les points d’acupuncture.

L’impact du venin d’abeille sur les cellules cancéreuses, selon une étude

Sciencesetvie partage une vision prometteuse sur le venin d’abeille en raison de ses potentiels effets bénéfiques sur les cellules cancéreuses. Ce domaine de recherche serait en expansion depuis vingt ans.

La mellitine est la substance sur laquelle des chercheurs australiens ont porté leur vif intérêt à travers une étude. Celle-ci démontrerait que le venin d’abeille et notamment la mellitine induiraient puissamment la mort cellulaire, en particulier dans les sous-types agressifs de cancer du sein triple négatif et enrichi en HER2.

Les précautions d’usage

Comme pour chaque produit de la ruche, des personnes peuvent présenter des profils allergiques à ces différentes composantes. Entre 2 et 5% de la population serait visiblement allergique au venin d’abeille, comme le stipule famillemary.fr. Ces réactions allergiques peuvent d’ailleurs s’avérer fatales chez certaines personnes.


Lire aussi : Allergiques au pollen, évitez la gelée royale et la propolis


Le venin d’abeille est un poison à l’origine. Son usage doit se faire exclusivement sur prescription médicale et sous l’intervention d’un expert pour des affections spécifiquement définies, comme le précise apitherapifrancophone.com. Des tests préalables doivent non seulement être réalisés mais du matériel de réanimation doit impérativement être à la disposition du praticien.

Sur le même sujet

Les pesticides contribuent au déclin rapide des populations d’abeilles belges

Belgique

Les bienfaits des produits de la ruche : le pollen pour la vitalité

Santé & Bien-être

Articles recommandés pour vous