Les Belges se ruent vers les merceries depuis ce matin

Tissu : une denrée très recherchée

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

04 mai 2020 à 16:00Temps de lecture1 min
Par A.T.

Depuis tôt ce matin, les files s'allongent devant les merceries du pays. Ces dernières semaines, les couturières du pays s'activaient mais, avec les magasins de tissus fermés, cela n'a pas toujours été simple. Depuis ce lundi, les magasins de tissu sont à nouveau ouverts et les Belges affluent.

Loading...

"Je fais des masques pour mon entourage et ceux qui en ont besoin. J'ai besoin de tissus et d’élastiques, qui sont difficiles à trouver", témoigne une dame qui fait la file devant une mercerie avant l'ouverture des portes.

À Wovelgem, en Flandre occidentale, c'est aussi la ruée vers les merceries:

Stormloop bij de Veritas in Wevelgem

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Il faut de la patience pour entrer dans le magasin et il y a quelques règles à respecter, comme l'explique Erik Bosch, endeur dans la mercerie "Nostex": "Une personne contrôle à l'entrée le nombre de personnes présentes dans le magasin. Nous portons des masques et il y a du gel désinfectant à disposition."

Difficile de demander aux gens de ne pas toucher les tissus mais tout le monde est prudent. Dans un autre magasin, seuls les vendeurs touchent le tissu. On vient majoritairement pour faire des masques, dans l'impossibilité d'exercer leur métier initial ces femmes ont lancé une petite production de masques: "On fait cela pour aider et parce qu'on ne trouverait pas de masques à notre goût. On s'est donc lancés dans une collection de masques, avec nos choix de couleurs.

La construction de masque, une nouvelle activité qui fait les affaires des magasins et encore plus ceux qui ont continué à vendre en ligne. Le site "faitesvotremasquebuccal.be" lancé par le présentateur/scientifique flamand Lieven Scheire montre comment réaliser un masque à la maison. Depuis son lancement, plus de trois millions de personnes ont téléchargé les 

Vente en ligne en hausse

Guy-Laurent François, patron du magasin "Les tissus du chient vert": "On assiste à une explosion des ventes en ligne mais on a quand même perdu environ 30 % sur l'ensemble des magasins fermés."

Reste un souci dans pour tous les fabricants de masques trouver des élastiques. Ils sont en pénurie mais des livraisons devraient arriver dans les prochains jours.

Articles recommandés pour vous